Francine Lelièvre reçoit un doctorat «honoris causa» de l’Université de Montréal

Guy Breton, Francine Lelièvre, Louise Roy et Alexandre Chabot, secrétaire général de l’UdeM.

Guy Breton, Francine Lelièvre, Louise Roy et Alexandre Chabot, secrétaire général de l’UdeM.

Crédit : SPEQ photo

En 5 secondes

L’UdeM a décerné un doctorat honorifique à la fondatrice et directrice générale du musée Pointe-à-Callière.

L’Université de Montréal a profité de la collation des grades de la Faculté des arts et des sciences le 4 novembre pour remettre à Francine Lelièvre la plus haute distinction universitaire, un doctorat honoris causa.

Diplômée en histoire et en pédagogie de l’UdeM, Mme Lelièvre est la fondatrice de Pointe-à-Callière, le musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, dont elle est directrice générale. Après avoir enseigné l’histoire, elle a intégré l’équipe de Parcs Canada afin de diriger la mise en valeur de nombreux lieux historiques. C’est en 1989 qu’elle s’est vu confier le plus important mandat de sa carrière: concevoir et implanter un musée consacré à l’histoire et à l’archéologie, Pointe-à-Callière. Elle est aussi l’instigatrice du projet de la Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal. Ce complexe muséal d’envergure constituera un legs patrimonial pour le 375anniversaire de Montréal. 

«Nous avons l’honneur de compter parmi nous une diplômée de notre université en histoire et en pédagogie qui est devenue l’une des grandes figures canadiennes de la valorisation du patrimoine, a déclaré le recteur Guy Breton. Elle a fait de Pointe-à-Callière l’un des trésors de Montréal, un lieu touristique incontournable et un modèle pour les musées d’archéologie partout dans le monde.» M. Breton a aussi rappelé que quelque 200 étudiants en archéologie ont pu, pendant 13 ans, participer à des fouilles dans le Vieux-Montréal, en collaboration avec le musée, sous la direction du professeur Brad Loewen. Des fouilles qui ont permis de découvrir l’emplacement du fort de Ville-Marie, le lieu de naissance de Montréal.

Pour la chancelière Louise Roy, Mme Lelièvre «a démontré que l’histoire n’est pas qu’un moyen de comprendre le présent, c’est aussi un moyen d’agir sur notre avenir collectif. C’est un levier social».

S’adressant aux diplômés présents, la nouvelle docteure a déclaré: «Vous commencez une vie qui vous placera au cœur des grands débats et des choix de société. Ce sera à vous d’inventer cette vie, avec vos valeurs, vos désirs et votre ambition. Alors je vous dis: faites-vous confiance. Ne craignez pas le choc des cultures et des idées, apprenez de vos réussites et, peut-être encore plus, de vos échecs.»