L’Université de Montréal entre dans le vestiaire du Canadien

  • Forum
  • Le 10 novembre 2017

  • Mathieu-Robert Sauvé
Pierre Allard poursuit des études de maîtrise en kinésiologie tout en travaillant pour le Club de hockey Canadien.

Pierre Allard poursuit des études de maîtrise en kinésiologie tout en travaillant pour le Club de hockey Canadien.

Crédit : Club de hockey Canadien inc.

En 5 secondes

Le Club de hockey Canadien entame un partenariat avec l’Université de Montréal pour voir, entre autres, à la préparation physique des joueurs.

Devant Pierre Allard, les joueurs-vedettes du Canadien de Montréal Max Pacioretty, Shea Weber et Brendan Gallagher préfèrent respecter les consignes s’ils veulent éviter les blessures ou revenir au jeu rapidement après un incident. Le nouveau directeur du département de la science du sport et des performances du Club de hockey Canadien voit à ce que chaque joueur soit au sommet de sa forme à tout moment. Il travaille principalement avec le club-école de l’organisation, le Rocket de Laval, mais il côtoie régulièrement les joueurs de la Ligue nationale de hockey.

«Ça vaut pour les hockeyeurs qui sont sur la glace 20 minutes dans une partie comme pour les recrues qui sont sur le point de sauter sur une patinoire de la Ligue nationale de hockey pour la première fois de leur carrière. Mon travail consiste à faire en sorte qu’ils soient toujours prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes», dit ce triathlète et ancien joueur de hockey qui poursuit actuellement une maîtrise en kinésiologie à l’Université de Montréal.

Depuis deux ans, M. Allard travaille avec ses collègues universitaires – plus étroitement avec Jonathan Tremblay et Mickael Begon, professeurs au Département de kinésiologie de l’UdeM – à la mise sur pied d’un département qui veillera à ce que la science, les dernières recherches et la technologie aident les joueurs à atteindre le plus haut niveau de performance possible. C’est maintenant chose faite; il aura à coordonner une équipe d’experts chargée de faire entrer la science dans le vestiaire.

Entraîneur en préparation physique de 2011 à 2017 auprès de joueurs du Canadien – fonction assumée désormais par Patrick Delisle-Houde et Guillaume Groulx –, Pierre Allard croit qu’il est nécessaire de mieux arrimer le sport professionnel et le milieu universitaire. «La science de l’entraînement évolue très vite et nous devons en tenir compte dans nos programmes de préparation physique. On veut trouver pour chaque joueur le volume quotidien optimal d’entraînement, que ce soit sur la glace ou au gym», illustre-t-il.

M. Allard ajoute que les quatre universités montréalaises sont représentées dans son département. «Les cerveaux sont ici et on va les utiliser. Je suis vraiment fier de notre équipe.»

Maîtrise et doctorat chez le Canadien

Un des jeunes espoirs du Canadien, Victor Mete, suit un programme d'entraînement sur mesure.

Crédit : Club de hockey Canadien inc.

En 2014, l’Université de Montréal a établi une collaboration avec le Canadien pour permettre à des étudiants de la maîtrise de mener des recherches sur le conditionnement physique de joueurs professionnels. Ce partenariat est devenu officiel cette année avec la création de programmes d’études de deuxième et troisième cycle. Le kinésiologue Simon Deguire a entamé une maîtrise dans ce cadre. Bientôt, le professeur Begon, spécialiste des articulations de l’épaule, supervisera le travail d’un étudiant. Des projets de doctorat sont aussi en cours.

Le but n’est pas de transformer les joueurs en cobayes, précise le directeur du nouveau département. Son équipe se penchera sur différents aspects de la préparation physique des joueurs, ce qui inclut le volume et l’intensité de l’entraînement continu, mais aussi la nutrition et même la psychologie sportive.

M. Allard connaît bien le hockey, qu’il a pratiqué dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec de 1989 à 1993, portant les couleurs des Cataractes de Shawinigan et des Saguenéens de Chicoutimi. Il a poursuivi sa carrière en France dans la division Nationale 2 avec le HC Font-Romeu, avant de passer en première division puis en Angleterre. Au cours des dernières années, il a participé à des compétitions Ironman.

C’est grâce à ses études universitaires que ce Montréalais de naissance a obtenu un poste permanent chez le Canadien…