Le Dr Jean-Lucien Rouleau devient membre de l’Ordre du Canada

Jean-Lucien Rouleau et la gouverneure générale, Julie Payette

Jean-Lucien Rouleau et la gouverneure générale, Julie Payette

Crédit : Ordre du Canada

En 5 secondes

Cardiologue, chercheur et professeur émérite du Département de médecine de l’UdeM, Jean-Lucien Rouleau a été décoré de l’Ordre du Canada.

La gouverneure générale, Julie Payette, a remis aujourd’hui l’Ordre du Canada à Jean-Lucien Rouleau pour sa contribution à l’avancement des connaissances en cardiologie en tant que chercheur, clinicien et administrateur universitaire.

Jean-Lucien Rouleau est professeur émérite du Département de médecine de l’Université de Montréal. Chercheur de réputation internationale à l’Institut de cardiologie de Montréal, le Dr Rouleau s’est illustré dans toutes les sphères d’activité où il a exercé. Il a obtenu la reconnaissance du milieu de la santé par ses recherches en cardiologie, qui ont porté notamment sur la défaillance cardiaque, le postinfarctus, le remodelage ventriculaire, les neurohormones, la défaillance cardiaque postinfarctus et la chirurgie cardiaque. Ses travaux ont eu des retombées notables sur la prévention des maladies du cœur et ont mené à l’élaboration de traitements innovateurs aujourd’hui couramment utilisés.

Reconnu comme administrateur de talent, M. Rouleau a été, entre autres, doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal de 2003 à 2010 et directeur scientifique de l’Institut de santé circulatoire et respiratoire aux Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) de 2011 à 2015. Au cours de son mandat au sein de cet institut, il a conçu une stratégie canadienne de recherche axée sur le patient. Ce programme de grande envergure est à ce jour le plus important des IRSC.

Ayant consacré sa carrière à améliorer la santé de la population en tant qu’éminent cardiologue dévoué et chercheur responsable de vastes études cliniques à l’échelle internationale, le Dr Rouleau a indubitablement contribué à l’accroissement de la qualité et de l’espérance de vie d’un nombre incalculable de patients atteints de maladies cardiovasculaires.