Le nouveau tunnel de la montagne est ouvert

Le concept d’escalier central fixe a été retenu afin d’encourager la mobilité des usagers.

Le concept d’escalier central fixe a été retenu afin d’encourager la mobilité des usagers.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Ouverture du nouveau tunnel de la montagne de l’Université de Montréal, qui relie le boulevard Édouard-Montpetit au campus de la montagne.

Sa réfection était prévue depuis longtemps et sa réouverture très attendue par les membres de la communauté universitaire: le nouveau tunnel de la montagne est désormais prêt à accueillir les usagers. L’ancien tunnel de la rampe a fait place à un espace plus moderne, plus aéré et pourvu de trois paires d’escaliers mécaniques. Il permet de relier le boulevard Édouard-Montpetit au pavillon Roger-Gaudry, situé en haut de la montagne.

L’accès au tunnel est possible depuis la fin de la journée du 1er décembre, de façon sécuritaire, mais il reste des travaux à terminer et les escaliers mécaniques ne fonctionnent présentement que pour la montée.

Un espace plus aéré

Qu’on l’emprunte à partir de sa base ou de sa partie supérieure, le tunnel de la montagne se démarque par son aspect résolument plus aéré. L’entrée principale sur le boulevard Édouard-Montpetit, dont le mur est composé de panneaux de verre du sol jusqu’au plafond, y est pour beaucoup dans cette impression de clarté.

Le directeur général des immeubles, Louis Sauvageau, se réjouit de cette nouvelle porte d’entrée de l’UdeM. «C’est beaucoup plus stimulant d’y entrer par un matin sombre d’hiver! Auparavant, c’était plutôt gris et le plafond était beaucoup plus bas.»

C’est le remplacement des deux tapis par une série d’escaliers mécaniques qui aura notamment permis de dégager plus d’espace dans le hall d’entrée. «L’installation d’escaliers mécaniques nécessitait un changement dans l’inclinaison de la pente. Nous avons dû creuser dans la montagne afin d’obtenir un angle légèrement plus prononcé qu’avant, ce qui nous a aussi permis d’agrandir l’espace à l’entrée de la partie inférieure», résume M. Sauvageau. Les escaliers mécaniques ont pu être éloignés des portes principales, ce qui permettra d’éviter les engorgements aux heures de pointe.

Le choix de trois paires d’escaliers mécaniques a été fait d’après des études de temps et mouvements qui ont démontré que cette configuration offrait la plus grande efficacité en fonction du volume d’usagers. Le concept d’escalier central fixe, lui, a été retenu afin d’encourager la mobilité des usagers.

La séparation des escaliers en trois parties possède quelques avantages additionnels: les usagers peuvent changer de direction ou encore effectuer une partie de la montée à pied en cours de route. «Du point de vue de l’entretien, c’est un gain. Auparavant, il nous fallait arrêter le tapis sur toute sa longueur. Avec les différentes portions d’escaliers, nous avons plus de flexibilité pour l’entretien de l’équipement», précise celui qui voit au bon déroulement des travaux effectués en continu depuis l’hiver 2015.

Six escaliers mécaniques de 20 mètres chacun
Une capacité de transport de 2500 personnes à l’heure
Un escalier central fixe long de 106 mètres

Nouvelles finitions et hommage au passé

Sur le plan de la finition, tout a été refait: des panneaux d’acier brossé aux panneaux de vitre et aux panneaux du bleu royal, couleur phare de l’Université de Montréal. «Les architectes souhaitaient néanmoins faire un rappel de ce qui a précédé. C’est la raison pour laquelle on a laissé un aspect brut à certains finis, comme le béton d’origine qui paraît derrière les panneaux de vitre», mentionne Louis Sauvageau. Et c’est ce qui explique la ligne de démarcation de l’ancienne main courante de la rampe mobile, toujours visible sur les murs de granit.

La vie étudiante sera mise à l’honneur dans le tunnel de la montagne grâce à huit écrans UdeMTélé qui jalonnent la montée et la descente, ainsi qu’à des murs d’écrans à l’entrée principale du tunnel, sur le boulevard Édouard-Montpetit.

Une période de transition nécessaire

Deux emplacements du nouveau tunnel demeurent toutefois fermés de manière temporaire: le passage intérieur qui le relie à la station de métro Université-de-Montréal et à son entrée supérieure située du côté ouest.

Le passage vers le métro sera ouvert dès que possible, le temps d’effectuer des travaux d’ajustement en coordination avec la Société de transport de Montréal.

L’édicule ouest, quant à lui, demeurera fermé jusqu’au printemps 2018 en raison de travaux additionnels. «Un deuxième chantier est en cours afin de construire un passage pour relier le tunnel de la montagne au pavillon Roger-Gaudry. Ainsi, les usagers pourront accéder au pavillon sans devoir passer par l’extérieur.»

La Direction des immeubles a également décidé de maintenir pendant un certain temps les parapets de béton installés sur le chemin de la Rampe ainsi que le service de navette, question de donner aux usagers le temps de s’habituer au nouvel environnement.

«Dans tout projet d’une telle envergure, rappelle Louis Sauvageau, il y a d’abord une phase d’appropriation de l’espace. Quelque temps après l’ouverture et selon les commentaires reçus des usagers, nous ferons les ajustements nécessaires.»

À venir: percée visuelle et aire de service

Dans un avenir pas si lointain, le tunnel fera l’objet d’une autre phase d’aménagement. «Nous avons tout prévu pour la création d’une percée visuelle en haut du tunnel. Ainsi, on pourra apercevoir la tour du pavillon Roger-Gaudry tout au long de la montée. On y installera une aire de service, par exemple un café des Services alimentaires», ajoute M. Sauvageau.

Le directeur des immeubles est heureux de procéder à l’ouverture du nouveau tunnel, après des mois de travail intensifs. «On a très hâte d’accueillir les premiers usagers. Après tout, c’est pour eux qu’on travaille. On est très conscients des inconvénients que ce chantier a pu causer aux membres de la communauté universitaire et on les remercie chaleureusement de leur patience et de leur compréhension.» Des activités festives seront d’ailleurs organisées à l’entrée du tunnel le jeudi 7 décembre, de 7 h à 9 h, à cette occasion.