Nouvel appui majeur à la recherche à l’Université de Montréal

Crédit : Photo: Dumas-Bonesso

En 5 secondes

L’UdeM a obtenu quatre nouvelles chaires ainsi que le renouvellement d’une chaire au concours d’octobre 2016 du Programme des chaires de recherche du Canada.

Cinq chaires: c’est le bilan de l’Université de Montréal au concours d’octobre 2016 du Programme des chaires de recherche du Canada. Ces chaires, qui font partie des 176 que le gouvernement fédéral vient d’accorder ou de renouveler dans 42 universités canadiennes, représentent un investissement direct de 3 400 000 $ pour l’Université.

Le Programme des chaires de recherche du Canada a pour objectif principal de recruter et de maintenir en poste les meilleurs chercheurs. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les quatre nouvelles chaires et le renouvellement d’une chaire à l’UdeM. Les travaux de recherche ainsi financés sont menés dans les secteurs d’excellence en recherche de l’Université, soit le cycle de vie, les déterminants de la santé, les nouveaux matériaux, l’organisation sociale et politique et le secteur des innovations thérapeutiques.

La vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation, Marie-Josée Hébert, tient à féliciter les cinq titulaires. «Ce sont des chercheuses et chercheurs très talentueux qui, grâce à cet appui, donneront une nouvelle impulsion à une variété de domaines, de l’économie à la nanoscience. Pour tous, il s’agit d’une reconnaissance autant que d’un encouragement à redoubler d’efforts pour repousser encore les limites de la connaissance.»

Quatre nouvelles chaires de recherche du Canada à l’Université de Montréal

  • Vasia Panousi, professeure adjointe au Département de sciences économiques de la Faculté des arts et des sciences, est la titulaire de la Chaire de recherche du Canada en macroéconomie du risque et en entrepreneuriat (niveau 2). En se basant sur les revenus des familles, ses travaux viseront à analyser la prise de risques financiers, la concentration des avoirs et le design optimal de politiques publiques en matière d’assurance sociale.
  • Jean-Louis Denis, professeur titulaire au Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé de l’École de santé publique de l’UdeM, dirigera la Chaire de recherche du Canada sur les clefs de transformation, de remodelage et d’amélioration des systèmes de santé (niveau 1). Il tentera de comprendre comment les stratégies de transformation des systèmes de santé mobilisent les capacités d’amélioration et quelle est leur portée.
  • Delphine Bouilly, professeure adjointe au Département de physique de la Faculté des arts et des sciences, obtient la Chaire de recherche du Canada en bionanoélectronique (niveau 2). De nouveaux types de biocapteurs, basés sur des circuits électroniques ultraminiatures, sont capables de capturer une molécule unique et d’évaluer ses mouvements ou interactions. Le programme de recherche de Mme Bouilly vise à étudier l’ADN et les protéines à l’aide de ces outils et dans des conditions jusqu’ici impossibles à atteindre, afin d’en découvrir les mécanismes biologiques et de mettre au jour de nouvelles avenues de détection de maladies tel le cancer. 
  • Matthew J. Smith, professeur adjoint au Département de pathologie et biologie cellulaire de la Faculté de médecine, sera à la tête de la Chaire de recherche du Canada en signalement du cancer et en biologie structurale (niveau 2). Il étudiera les fonctions de la protéine RAS (responsable de croissances cellulaires irrégulières dans 30 % des cancers humains) et ses relations avec des protéines uniques liées aux métastases, à la croissance et même à la mort cellulaire.

Renouvellement d’une chaire de recherche du Canada à l’UdeM

  • Chantal Dumoulin, de l’École de réadaptation de la Faculté de médecine, demeure titulaire de la Chaire de recherche du Canada en santé urogynécologique et vieillissement (niveau 2).