Katherine Borden: pour un monde meilleur

Katherine Borden, à droite, dans son laboratoire du campus de l’Université de Montréal.

Katherine Borden, à droite, dans son laboratoire du campus de l’Université de Montréal.

Crédit : Bonesso-Dumas

En 5 secondes

Portrait de Katherine Borden, professeure titulaire au Département de pathologie et biologie cellulaire de la Faculté de médecine de l’UdeM.

Lorsqu’on lui demande pourquoi elle a choisi de devenir scientifique, Katherine Borden parle d’abord de son intérêt pour les casse-tête et les jeux de logique, puis de son penchant et de son talent naturel pour les mathématiques et les sciences avant d’évoquer une autre source d’inspiration plutôt étonnante.

«J’aimais beaucoup regarder les rediffusions des vieux épisodes de Star Trek, ceux avec Kirk et Spock, confie en riant la chercheuse principale de l’Unité de recherche en structure et fonction du noyau cellulaire de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l'Université de Montréal. Évidemment, les personnages vivaient des aventures extraordinaires, mais ils utilisaient aussi les sciences et les technologies pour améliorer les choses, ce qui offrait une vision beaucoup plus optimiste de l’avenir que, disons, The Matrix.»

Lire la suite de l’article sur le site Web de la Faculté de médecine