Thomas LeGrand est élu président de l’UIESP

Thomas LeGrand

Thomas LeGrand

En 5 secondes

Le professeur du Département de démographie présidera pendant quatre ans l’Union internationale pour l’étude scientifique de la population.

Pour la première fois depuis sa fondation en 1928, la plus importante association de démographes du monde, l’Union internationale pour l’étude scientifique de la population (UIESP), est dirigée par un Canadien. Thomas LeGrand, professeur au Département de démographie de l’Université de Montréal, siège en effet à la tête de l’organisation depuis le 1er janvier. Son mandat est de quatre ans.

Directeur du Département de démographie de 2010 à 2014, Thomas LeGrand œuvre depuis de nombreuses années à la promotion des études de la population sur les plans tant national qu’international. La présidence de l’UIESP consacre ainsi une longue carrière vouée à l’enseignement, à la recherche et plus généralement à la discipline de la démographie. M. LeGrand avait auparavant été élu membre du conseil de direction de l’Union, poste qu’il a occupé pendant 12 ans, avant d’assumer la vice-présidence de l’organisme pour la période 2014-2017. Il a également été vice-président de la Fédération canadienne de démographie de 2011 à 2014 et membre de plusieurs comités de la Population Association of America.

Mégadonnées

Spécialiste de la démographie économique et des populations en développement, M. LeGrand entend, dans ses nouvelles fonctions, poursuivre la valorisation de la recherche en démographie, en particulier dans l’emploi de mégadonnées, surtout dans le cadre de la mesure des objectifs de développement durable de l’ONU. Les nouvelles méthodes et données seront aussi d’une grande utilité pour l’étude de processus démographiques jusqu’à maintenant peu connus, faute de données existantes ou de moyens, notamment pour les pays pauvres. À titre d’exemple, l’emploi massif des outils de communication modernes, des nouvelles technologies de l’information et des réseaux sociaux permet aujourd’hui d’étudier, pratiquement en temps réel, les mouvements migratoires des réfugiés. Il appartient aux démographes d’extraire ces données largement sous-exploitées, pour la compréhension des phénomènes démographiques et pour le bien-être des populations.

Soutenir la recherche et l’enseignement en Afrique subsaharienne

Un autre projet auquel Thomas LeGrand est attaché est l’élaboration d’un nouveau programme d’activités de quatre ans qui portera sur les besoins en planification familiale et santé de la reproduction, et sur l’évaluation des répercussions politiques d’une baisse de la fécondité dans les milieux urbains de l’Afrique subsaharienne et de l’Asie du Sud – lieux où se produira le gros de la croissance démographique mondiale dans les prochaines décennies. La proposition sera soumise sous peu à la Fondation Bill et Melinda Gates.

Par le passé et encore aujourd’hui, beaucoup d’étudiants d’Afrique subsaharienne et de chercheurs postdoctoraux ont pu bénéficier du dynamisme de Thomas LeGrand dans la recherche de fonds pour soutenir la recherche et l’enseignement, en particulier d’une importante subvention de la Fondation Bill et Melinda Gates, qui a permis à une vingtaine d’étudiants africains de faire un doctorat à Université de Montréal. Fort de cette expérience, et grâce au financement d’organismes comme la Fondation William et Flora Hewlett, il a déjà mis en place à l’UIESP des ateliers pour la formation aux nouvelles méthodes et données pour l’étude des pays à bas et moyens revenus.

En plus de continuer le processus de restructuration des activités de l’UIESP entamé sous sa vice-présidence pour mieux servir les membres, M. LeGrand cherchera au cours de son mandat à augmenter la participation des démographes aux instances internationales comme l’ONU et à réorienter les activités de l’Union vers des domaines de grande importance politique, tout en préparant le prochain Congrès international de la population, qui se tiendra à Hyderabad, en Inde, à l’automne 2021.

Loin de signifier la fin des activités professionnelles, sa retraite de l’enseignement, prévue pour septembre prochain, lui permettra donc d’avoir le temps nécessaire pour assumer ses responsabilités de président de l’Union.

Pour plus d'information

Visionnez le discours d’investiture de Thomas LeGrand prononcé à la conférence de l’Union internationale pour l’étude scientifique de la population au Cap en novembre dernier.