Isabelle Ouellet-Morin reçoit un prix pour son travail contre l’intimidation

Isabelle Ouellet-Morin

Isabelle Ouellet-Morin

En 5 secondes

La professeure Isabelle Ouellet-Morin est récompensée par la Société de criminologie du Québec pour ses travaux en recherche fondamentale et appliquée.

Isabelle Ouellet-Morin, professeure à l'École de criminologie de l'Université de Montréal et chercheuse affiliée à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal et au Groupe de recherche sur l'inadaptation psychosociale chez l'enfant, a reçu le prix Beccaria, de la Société de criminologie du Québec. La Société souligne ainsi l’ensemble du travail de Mme Ouellet-Morin en recherche appliquée et notamment la mise au point de l’application mobile +Fort, destinée à outiller les jeunes victimes d’intimidation.

«La communauté scientifique a tenu à reconnaître l’apport, déjà fort impressionnant à ce stade de sa carrière, de Mme Ouellet-Morin non seulement à la recherche, mais aussi à la pratique», a déclaré la présidente de la Société de criminologie du Québec, Marie-Marthe Cousineau.

Le programme de recherche d’Isabelle Ouellet-Morin s’inscrit dans un domaine d’études en émergence qui s’intéresse à l’influence des expériences de victimisation survenant au moment où plusieurs régions cérébrales liées à la régulation émotionnelle et comportementale sont encore immatures. Plus précisément, ses travaux portent sur les mécanismes épigénétiques, hormonaux et psychologiques susceptibles de fragiliser l’adaptation de l’individu à son environnement et de compromettre sa santé mentale.

Lire l’article «Intimidation: les jeunes victimes deviennent +Fort avec l’application mobile».