La «course à pied pour tous» est au programme de la Semaine de la santé

  • Forum
  • Le 7 février 2018

  • Mathieu-Robert Sauvé
On vient de plusieurs départements pour les séances d'entraînement organisées par l'équipe de l'UdeM du Grand Défi Pierre Lavoie.

On vient de plusieurs départements pour les séances d'entraînement organisées par l'équipe de l'UdeM du Grand Défi Pierre Lavoie.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

La Semaine de la santé 2018, du 19 au 24 février, s’ouvre par une conférence sur la course à pied.

La course à pied est à la portée de tous, mais attention, prévient le kinésiologue Gabriel-Aimé Girard Audet, il ne faut pas brûler les étapes avant de se lancer dans des épreuves de longue distance. «Il y a eu un engouement au Québec pour les marathons, triathlons et autres épreuves extrêmes. Cette frénésie populaire semble s’être atténuée depuis quelque temps. Tant mieux, car ces activités physiques ne sont pas faites pour tout le monde», souligne-t-il.

À l’occasion de la Semaine de la santé, qu'organise l’Association étudiante de kinésiologie et éducation physique de l’Université de Montréal (AEKEPUM) et qui aura lieu du 19 au 24 février à l’UdeM, M. Girard Audet donnera une conférence sur la course à pied intitulée «S'outiller pour mieux pratiquer». Le diplômé de l’Université de Montréal en kinésiologie (baccalauréat et maîtrise) fera porter sa communication sur la biomécanique (l'attaque au sol, le rythme, le mouvement des bras et des épaules) et la planification de l’entraînement (les évaluations, les principes de variation, la progression et l’importance des pauses entre les séances d’entraînement).

«C’est une conférence ouverte à tous et je compte en consacrer une bonne partie aux questions du public», annonce le conférencier, fondateur de Kinactif, une firme spécialisée dans l’évaluation et les programmes d’entraînement des athlètes. Les trois experts de Kinactif donnent des cours de groupe et des cours privés, proposent des consultations personnalisées et mettent sur pied diverses activités liées à l’activité physique.

Cette conférence est organisée conjointement par l’AEKEPUM et l’équipe de l’UdeM du Grand Défi Pierre Lavoie. «Nous avons pensé que Gabriel-Aimé Girard Audet était la personne la mieux placée pour offrir à la communauté un bon tour d’horizon des connaissances en matière de course à pied», explique Kevin L’Espérance, auxiliaire d’enseignement à la Faculté de médecine et l’un de ceux à l’origine de l’équipe de l’Université du Grand Défi Pierre Lavoie.

La Semaine de la santé 2018, qui en est à sa troisième année d’existence, prévoit par ailleurs des compétitions et des cours. On veut encourager les participants à former des équipes de trois personnes pour relever différents défis. Étudiants et membres du personnel sont les bienvenus.

Le Grand Défi, c’est parti!

Guillaume Harvey est un des entraîneurs bénévoles qui prennent plaisir à faire suer les participants.

Crédit : Amélie Philibert

Depuis quelques semaines, des coureurs se donnent rendez-vous à la salle Omnisports du CEPSUM pour s’entraîner en vue de la Course du Grand Défi Pierre Lavoie, qui aura lieu du 12 au 13 mai entre Québec et Montréal. Il s’agit d’une course à relais de 270 km entre les deux villes. L’an dernier, 140 écoles secondaires, collèges et universités ont présenté leurs équipes de 40 coureurs.

«Nous y participons depuis trois ans avec un succès grandissant», mentionne Guillaume Harvey, l’un des participants. Avec d’autres coureurs, dont Kevin L’Espérance et Martin Saint-Pierre, inscrit à la maîtrise au Département de kinésiologie, il anime des groupes de coureurs désireux de prendre le départ de la course au printemps.

Forum était présent à la séance d’entraînement du 31 janvier, où neuf coureuses ont suivi les directives du jeune homme. Elles venaient du Département de kinésiologie, mais aussi des départements de nutrition, de sciences biologiques et de mathématiques et de statistique ainsi que de l’École d’orthophonie et d’audiologie.

Même aux entraînements matinaux, dès 7 h, une dizaine de personnes se présentent. Le record: 44 participants à la séance du lundi 29 janvier… Ce n’est pas la performance qui déterminera le choix des sélectionneurs de l’équipe 2018, mais l’assiduité aux séances d’entraînement. «Ces séances sont ouvertes à tous, peu importe si vous désirez courir de Québec à Montréal. Sélectionner les coureurs les plus rapides, ce serait contraire à l’esprit de Pierre Lavoie», conclut Guillaume Harvey.