Future chaire en sclérose en plaques: EMD Serono Canada premier partenaire

Patrick Cossette, directeur du Département de neurosciences de l’UdeM, Alexandre Prat, Hélène Boisjoly, Danielle Fleury, Nathalie Giroux et Gaby Murphy.

Patrick Cossette, directeur du Département de neurosciences de l’UdeM, Alexandre Prat, Hélène Boisjoly, Danielle Fleury, Nathalie Giroux et Gaby Murphy.

Crédit : Benjamin Seropian

En 5 secondes

EMD Serono Canada a confirmé un don de 200 000 $ pour la création d’une chaire consacrée à la sclérose en plaques qui fera de Montréal le pôle mondial de la recherche sur la maladie.

C’est au Centre de recherche du CHUM (CRCHUM) que la Faculté de médecine de l’Université de Montréal a reçu, le 6 février, les représentants d’EMD Serono Canada pour souligner la contribution de l’entreprise à la recherche sur la sclérose en plaques. Il s’agit du tout premier don destiné à la création de cette chaire, dont l’objectif de financement est de trois millions de dollars.

D’entrée de jeu, Nathalie Giroux, directrice des dons majeurs à l’UdeM, a déclaré que les «dons comme celui d’EMD Serono permettent à l’Université et à son centre hospitalier d’explorer de nouvelles avenues de recherche et d’ouvrir des pistes de traitement novatrices».

L’hôte de la soirée, Danielle Fleury, présidente-directrice générale adjointe du CHUM, s’est dite ravie de voir les efforts engagés en sciences neurologiques: «Ce domaine est un fer de lance au CHUM et tout ce qui concerne la sclérose en plaques est très important. Le CHUM héberge l’une des cliniques les plus imposantes avec plus de 3000 patients de partout au Québec, et avec des médecins et chercheurs extraordinaires. Nous sommes donc bien outillés pour innover et faire avancer la recherche.»

La doyenne de la Faculté de médecine, Hélène Boisjoly, a indiqué qu’il était crucial de consacrer une chaire philanthropique à la sclérose en plaques, puisque certains des leaders mondiaux en recherche sur la sclérose en plaques travaillent au CHUM et à son centre de recherche. «La sclérose en plaques est une maladie qui altère énormément la qualité de vie. Alexandre Prat, titulaire de la future chaire, est un chef de file dans le domaine. Ces travaux sur les fondements moléculaires et cellulaires de la sclérose en plaques et sur la régulation immune ont une importance capitale dans la compréhension de la maladie. Nous ne pourrions pas avoir une meilleure personne que le Dr Prat pour diriger les travaux de la chaire. Mon vœu le plus cher est d’annoncer le financement complet de cette chaire le plus rapidement possible!»

La collaboration de tous les échelons

Gaby Murphy, président-directeur général d’EMD Serono Canada, a réaffirmé le désir de l’entreprise de contribuer au bien-être de la population: «Notre philosophie, dans nos façons de faire, ne se limite pas à la profitabilité, nous souhaitons participer à l’amélioration de la qualité de vie des gens. Ce soir, nous assistons à une belle réunion où l’industrie et le milieu universitaire collaborent pour la même cause. Merci d’avoir permis à EMD Serono d’être le premier donateur de la chaire pour, espérons-le, avoir un effet de levier et entraîner d’autres organisations à poser le même geste.» M. Murphy a également souligné la présence d’un représentant de la division du Québec de la Société canadienne de la sclérose en plaques, démontrant ainsi la collaboration de tous les échelons en vue d’offrir un jour un remède à la sclérose en plaques.

Le Dr Prat a conclu la soirée en remerciant le donateur de son engagement envers les personnes atteintes de sclérose en plaques ainsi que la doyenne de la Faculté de médecine pour son appui indéfectible. «Cette chaire sera une occasion formidable de monter d’excellents projets de recherche avec les équipes d’étudiants, qui viennent de partout dans le monde, afin de produire des résultats concrets pour les patients. La chaire nous permettra de financer des projets dans trois laboratoires du CRCHUM, d’assurer des salaires aux étudiants, de favoriser le recrutement des meilleurs étudiants et d’améliorer nos équipements. Nous planifions d’ailleurs la fabrication d’un microscope à trois photons, unique au monde. Nos avancées ne seraient pas possibles sans la collaboration des différents acteurs présents ici ce soir.»

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques est considérée comme une maladie auto-immune qui s’attaque au système nerveux central (cerveau, moelle épinière et nerfs optiques). Elle prend pour cible la myéline, gaine protectrice des fibres nerveuses, provoquant de l’inflammation qui entraîne souvent la détérioration de cette substance. Le Canada affiche le plus haut taux de sclérose en plaques du monde: selon les estimations, 1 personne sur 340 est atteinte de cette maladie dans notre pays. Alors qu’elle est le plus souvent diagnostiquée chez de jeunes adultes âgés de 15 à 40 ans, la sclérose en plaques se manifeste aussi chez des enfants et des adultes d’âge mûr.
Source: Société canadienne de la sclérose en plaques.