La République française remet la Légion d’honneur à Jacques Girard

De gauche à droite: Louise Roy, Jacques Girard, Laurence Haguenauer, Guy Breton et Jean-François Gaudreault-DesBiens, doyen de la Faculté de droit.

De gauche à droite: Louise Roy, Jacques Girard, Laurence Haguenauer, Guy Breton et Jean-François Gaudreault-DesBiens, doyen de la Faculté de droit.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Le président du Conseil des diplômés de l’UdeM a été décoré de la Légion d’honneur de la République française.

Jacques Girard, président du Conseil des diplômés de l’Université de Montréal, a été fait chevalier de la Légion d’honneur le 22 février, au cours d’une cérémonie organisée à l’UdeM. Cette distinction lui a été remise, au nom du président de la République française, par la consule générale de France à Québec, Laurence Haguenauer, en présence notamment du premier ministre du Québec de 2001 à 2003, Bernard Landry, de la chancelière de l’Université, Louise Roy, et du recteur Guy Breton.

Plus haute décoration française, la Légion d’honneur récompense des hommes et des femmes ayant rendu des services éminents à la nation et, pour les personnalités étrangères, leurs services rendus à la France.

Mme Haguenauer a salué l’attachement à la langue française de M. Girard. «Le gouvernement français a souhaité reconnaître non seulement une brillante carrière, mais aussi votre importante contribution à la défense et à la valorisation du français en Amérique du Nord, a-t-elle déclaré. Marqué par une profonde francophilie, admirateur de la France, de son histoire, de sa culture et du rayonnement qu’elle a toujours su diffuser, vous êtes un véritable ami de notre pays et de sa langue, et vous n’avez eu de cesse de la promouvoir par tous les moyens dont vous disposiez.»

Pour sa part, Guy Breton a souligné que la vie de Jacques Girard était intimement liée à l’Université de Montréal. Il a notamment rappelé son combat étudiant pour la laïcisation de l’Université, lorsqu’il était directeur du Quartier latin, l’ancêtre de Quartier libre. Puis ses nombreux engagements au sein de l’UdeM. «Comme secrétaire général de l’Université, comme membre du Conseil et comme président de l’Association des diplômés – et maintenant à titre de président du Conseil des diplômés –, vous avez continué de participer à l’évolution de notre établissement, à faire en sorte qu’il soit toujours d’avant-garde et toujours au service de la société.»

Pour Louise Roy, M. Girard «compte certainement parmi les grands Montréalais». La chancelière a ainsi mis en relief l’apport de M. Girard à la ville de Montréal. «On retrouve la trace de Jacques Girard dans chacun de ses éléments de prestige», a-t-elle mentionné, citant le CHUM, dont il a présidé le conseil d’administration à une période cruciale de son histoire, Montréal International, «dont il a fait une organisation pérenne et aujourd’hui incontournable», ou encore sa contribution «à faire venir dans la métropole des organisations internationales comme l’Agence mondiale antidopage et l’Institut de statistique de l’UNESCO».

Après s’être dit «immensément fier du très grand honneur que me fait la France», Jacques Girard a évoqué son attachement à son alma mater. «Vous savez combien cette université m’est chère. La présidence de l’Association des diplômés et du Conseil des diplômés me permet de travailler à la consolidation des rapports entre l’Université et ses 400 000 diplômés. Grâce à l’entente que nous avons signée il y a maintenant un an, nous pourrons mieux connaître nos diplômés et nous souhaitons qu’ils deviennent de bons ambassadeurs de l’Université ici au Québec, au Canada et partout dans le monde, et bien sûr en France, où il y en a un grand nombre.»

Une carrière exceptionnelle

Titulaire d’une licence en droit de l’UdeM et d’une maîtrise en droit de la London School of Economics and Political Science, Jacques Girard a travaillé dans plusieurs domaines des secteurs public et privé. En éducation, il a été secrétaire général de l’Université de Montréal de 1969 à 1974, sous-ministre adjoint au ministère de l’Éducation, responsable de l’enseignement postsecondaire de 1974 à 1978, puis sous-ministre en titre de 1978 à 1983. Il est alors passé dans le monde des communications en devenant président de Télé-Québec, avant de se joindre à l’équipe de Québecor et d’être nommé président du groupe Québecor. En 1996, M. Girard est désigné président-directeur général de Montréal International, où il interagit avec des représentants du secteur privé et des gouvernements fédéral, québécois et municipaux de la grande région de Montréal. De 1997 à décembre 2016, il a été président du conseil d’administration du Centre financier international de Montréal.

Aujourd’hui membre du conseil de Finance Montréal et président de son comité des centres financiers internationaux, il est aussi accompagnateur (coach) associé auprès d’administrateurs et de professionnels de haut rang. Il a été membre de nombreux conseils d’administration et a présidé ceux du Centre hospitalier de l’Université de Montréal et de Domtar. M. Girard est président de l’Association des diplômés et du Conseil des diplômés de l’UdeM, premier vice-président et trésorier de l’Association canadienne des membres de l’Ordre national du mérite et président du conseil de la Fondation Lionel-Groulx, qui voit à la promotion du fait français en Amérique.

Officier de l’Ordre national du mérite de France, Jacques Girard a été fait, en 2017, chevalier de l’Ordre national du Québec.