Mieux prévenir les complications liées au remplacement de la hanche ou du genou

Au cours des cinq dernières années, le nombre d’arthroplasties de la hanche et du genou effectuées au Canada a augmenté sans cesse.

Au cours des cinq dernières années, le nombre d’arthroplasties de la hanche et du genou effectuées au Canada a augmenté sans cesse.

Crédit : Thinkstock

En 5 secondes

Une nouvelle étude donne des indications précieuses sur des moyens plus efficaces et moins coûteux de prévenir des complications liées au remplacement de la hanche et du genou.

Une vaste étude dont les résultats viennent d’être publiés dans le prestigieux New England Journal of Medicine, et à laquelle l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (le Dr Pascal-André Vendittoli, aussi professeur de chirurgie à l’Université de Montréal) a participé, donne des indications précieuses sur des moyens plus efficaces et moins coûteux de prévenir certaines complications liées aux remplacements de la hanche et du genou.

Dans une société vieillissante, ces deux chirurgies comptent parmi les plus fréquentes. Si les techniques d’intervention en la matière se sont grandement perfectionnées au fil du temps, certaines complications postopératoires demeurent trop courantes. C’est le cas de la thrombophlébite du membre inférieur, qui peut constituer un défi pour les thérapeutes et causer beaucoup de souffrance au patient. La façon usuelle de prévenir les thrombophlébites du membre inférieur consiste à administrer un puissant agent prophylactique (le Xarelto par exemple) pour une période de 14 jours après le remplacement du genou et de 35 jours après le remplacement de la hanche. Ces médicaments, bien qu’efficaces, augmentent les risques d’hémorragie de manière significative et leur coût élevé pèse par ailleurs lourd sur le système. Or, l’étude menée par le Dr David Anderson, de l’Université Dalhousie d’Halifax, en collaboration avec l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, démontre que l’administration de Xarelto pendant 5 jours pour les deux chirurgies puis celle d’aspirine durant 9 jours pour le remplacement du genou et durant 30 jours pour le remplacement de la hanche se révèlent tout aussi efficaces que le traitement habituel pour prévenir les thromboses et à un coût nettement moindre.

«Nous nous félicitons de l’apport de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont à cette recherche, dont les retombées promettent d’être importantes pour les soins aux patients», a déclaré Yvan Gendron, président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Les conclusions d’une étude à si large portée permettent d’espérer l’adoption de pratiques de soins postopératoires mieux adaptées aux patients, avec moins d’effets secondaires. Le tout caractérisé par des économies substantielles pour le système de santé.

Un rôle majeur pour l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Le Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont est l’un des collaborateurs de premier plan de cette étude effectuée dans 15 centres hospitaliers du pays, l’hôpital montréalais ayant randomisé la majeure partie des sujets de cette recherche.

Notons que le Dr Vendittoli s’est déjà distingué à plusieurs reprises dans le domaine de la chirurgie orthopédique. En 2016, avec les équipes médicales de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, il réalisait la première prothèse totale de la hanche en chirurgie d’un jour au Canada.

Auteurs de l’étude

D. R. Anderson, M. Dunbar, J. Murnaghan, S. R. Kahn, P. Gross, M. Forsythe, S. Pelet, W. Fisher, E. Belzile, S. Dolan, M. Crowther, E. Bohm, S. J. MacDonald, W. Gofton, P. Kim, D. Zukor, S. Pleasance, P. Andreou, S. Doucette, C. Theriault, A. Abianui, M. Carrier, M. J. Kovacs, M. A. Rodger, D. Coyle, P. S. Wells et P.-A. Vendittoli.

Quelques chiffres

Au cours des cinq dernières années, le nombre d’arthroplasties de la hanche et du genou effectuées au Canada a augmenté sans cesse.

En 2014-2015, 51 272 arthroplasties de la hanche et 61 421 arthroplasties du genou ont été réalisées au Canada, ce qui représente des hausses respectives de 20,0 % et de 20,3 % sur cinq ans.

À propos du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) regroupe l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’Hôpital Santa Cabrini, le CHSLD polonais Marie-Curie-Sklodowska et l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de même que les centres de santé et de services sociaux de Saint-Léonard et de Saint-Michel, de la Pointe-de-l’Île et Lucille-Teasdale. Affilié à l’Université de Montréal, le CIUSSS-EMTL conjugue les missions d’enseignement, d’évaluation et de recherche avec la formation de médecins et de professionnels de la santé.

Relations avec les médias