Nouveau partenariat de recherche en architecture et développement durable

La Maison du développement durable

La Maison du développement durable

Crédit : Équiterre

En 5 secondes

Équiterre et la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité entreprendront une étude sur la performance architecturale de la Maison du développement durable.

Inaugurée en 2011, la Maison du développement durable (MDD) est considérée comme l’un des bâtiments les plus écologiques et durables du pays. L’étude examinera les relations entre les décisions d’ordre architectural et les aspects fonctionnels, tels que le bien-être des usagers, la productivité et l’entretien du bâtiment.

Amorcée au début du mois de février, l’étude, d'une durée de huit mois, contribuera à la production de nouvelles connaissances sur la conception et le fonctionnement de la MDD. Ces résultats seront d’une grande utilité non seulement pour les partenaires du projet, mais aussi pour les acteurs de l’industrie de la construction en général en livrant des enseignements pertinents sur la gestion et la performance durable de locaux pour bureaux responsables.

L’étude sera réalisée par une équipe multidisciplinaire de spécialistes de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal et d’Équiterre, notamment Amy Oliver, doctorante à la faculté; Gonzalo Lizarralde, titulaire de la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité; Ricardo Leoto, doctorant à la faculté et boursier Mitacs; Normand Roy, chargé de projet dans l'équipe Bâtiment durable d'Équiterre; et Hela Boussoffara, stagiaire dans l'équipe Bâtiment durable d'Équiterre. Cette étude est la quatrième d’une série d’analyses postoccupation, dont celle sur la performance énergétique de la MDD, qui a été publiée le 30 janvier dernier.

Les organisations tiennent à remercier la Fondation familiale Trottier et Mitacs pour leur soutien financier.