L’UdeM se souvient de Jacqueline Desmarais

Jacqueline Desmarais est décédée le 3 mars 2018, à l'âge de 89 ans.

Jacqueline Desmarais est décédée le 3 mars 2018, à l'âge de 89 ans.

En 5 secondes

Avec le décès de Jacqueline Desmarais, l’Université de Montréal perd une grande amie.

Les messages d’hommage se succèdent depuis l’annonce du décès de la philanthrope Jacqueline Desmarais, qui a soutenu, toute sa vie, le monde des arts au Québec. L’Université de Montréal et plus particulièrement sa faculté de musique lui doivent également beaucoup.

Son engagement résolu envers les artistes et les ensembles musicaux d'ici a ainsi permis de lancer plusieurs carrières d’étudiants et de diplômés de l’UdeM, notamment celles des sopranos Layla Claire et Pascale Beaudin, du ténor Frédéric Antoun ou bien encore du violoncelliste Stéphane Tétreault, à qui elle avait prêté, alors qu’il était encore étudiant à la faculté, un violoncelle Stradivarius fabriqué en 1707.

Par ailleurs, Mme Desmarais a fait un don exceptionnel à l’UdeM l’an passé, rendant possible la création, à la Faculté de musique, d’un fonds de bourses de recherche sur l’histoire de la musique au pays. Ce don permettra en outre à la faculté et aux Bibliothèques de l’UdeM de mettre en valeur l’immense collection constituée par le réputé journaliste et critique musical Claude Gingras, tout en lui rendant hommage.

Notons aussi que l’Institut canadien d’art vocal, qu’elle a cofondé en 2003, offre chaque année, à la Faculté de musique, un stage international de perfectionnement à de jeunes chanteurs d’opéra prometteurs.

Au-delà de la musique, Jacqueline Desmarais a soutenu de nombreuses causes. Elle a entre autres été d’une grande générosité à l’égard du CHU Sainte-Justine, où un pavillon porte d’ailleurs son nom.

Doctorat «honoris causa»

Afin de lui témoigner sa reconnaissance et de souligner sa contribution au monde des arts, en particulier à l'art lyrique, l’UdeM lui avait remis, en octobre 2011, un doctorat honoris causa à la collation des grades de la Faculté de musique. «Jacqueline Desmarais est une mécène comme Montréal, le Québec et le Canada en comptent trop peu, avait alors déclaré le recteur Guy Breton. Par l’étendue et la durée de son engagement envers la musique et les étudiants en musique, elle a immensément contribué au développement des talents de chez nous, à la diffusion de la musique et à l’enseignement de la musique à l’Université de Montréal.»

«Mme Desmarais est reconnue comme une mécène suscitant l’admiration dans les milieux des arts et de la culture, avait ajouté la chancelière Louise Roy. Son enthousiasme, sa générosité et sa passion toute particulière pour la scène musicale ainsi que son soutien indéfectible à la relève appelaient l’Université de Montréal à lui manifester à son tour son appréciation en lui remettant sa plus grande distinction, soit un doctorat honorifique.»