Soirée d’opéra pour les donateurs de l’UdeM

De gauche à droite: Éric Filteau, vice-recteur aux finances et aux infrastructures; Rosemarie Landry; Hélène Véronneau, directrice générale du développement philanthropique; et Raymond Lalande.

De gauche à droite: Éric Filteau, vice-recteur aux finances et aux infrastructures; Rosemarie Landry; Hélène Véronneau, directrice générale du développement philanthropique; et Raymond Lalande.

Crédit : Benjamin Seropian

En 5 secondes

Plusieurs grands donateurs de l’Université ont été conviés, le 1er mars à la Faculté de musique, à une soirée d’opéra, une activité du programme de reconnaissance.

Activité phare du programme de reconnaissance, la soirée d’opéra a rassemblé plus de 300 donateurs qui ont assisté, le 1er mars, à la première de A Midnight’s Summer Dream, de Benjamin Britten, d’après la pièce de Shakespeare Le songe d’une nuit d’été, une production de l’Atelier d’opéra et de l’Orchestre de l’Université de Montréal. Au cocktail précédant la représentation, les donateurs ont été remerciés pour leur fidélité envers l’Université de Montréal.

Raymond Lalande, vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie, s’est adressé avec chaleur aux donateurs en évoquant le bilan de la grande campagne: «Il faut que nos donateurs aiment cette université et ses écoles affiliées pour que nous obtenions un résultat comme celui qu’a connu Campus Montréal. Et surtout, il faut qu’ils leur fassent confiance. Depuis la fin de cette campagne, nous sommes emballés par tous les projets qui se réaliseront grâce à cet appui formidable et sans précédent. Nous nous assurerons que les fruits de la campagne propulsent nos étudiants, nos professeurs et l’ensemble de notre communauté vers de nouveaux sommets.»

Rosemarie Landry, professeure de chant à la Faculté de musique, a pris la parole au nom de la doyenne. Mme Landry a rappelé que «le spectacle est une illustration concrète des retombées que peuvent avoir les dons faits à l’Université de Montréal. Sans la philanthropie, une telle production d’opéra ne pourrait tout simplement pas exister». Les dons couvrent d’ailleurs plus de 70 % des dépenses de l’Atelier d’opéra.

Chaque année, les activités de l’Atelier d’opéra et du Big Band sont des occasions toutes désignées pour souligner l’engagement des donateurs.