François Girard, Lorraine Vaillancourt et Georges Leroux discutent de musique et de société

François Girard, Lorraine Vaillancourt et Georges Leroux seront les invités de la 5e Conférence de la montagne, intitulée «La musique, reflet de nos sociétés?».

François Girard, Lorraine Vaillancourt et Georges Leroux seront les invités de la 5e Conférence de la montagne, intitulée «La musique, reflet de nos sociétés?».

En 5 secondes

L’UdeM présentera, le 20 mars, sa 5e Conférence de la montagne, intitulée «La musique, reflet de nos sociétés?».

La musique est omniprésente dans nos vies. Elle est universelle et existe depuis des millénaires. Toutefois, sa consommation a bien changé avec le temps. La technologie offre aujourd’hui plusieurs moyens d’écouter de la musique, peu importe l’endroit et le moment, et elle assure sa diffusion sur la planète entière.

Dans notre société moderne, où l’offre est démesurée et où il faut séduire à tout prix, l’art passe souvent au second plan au profit de la productivité. Dans ce contexte, comment les artistes peuvent-ils préserver leur liberté et assurer leur créativité dans une société où il faut sans cesse se vendre? Comment redonner à la musique la place qu’elle mérite?

Ce sont quelques-uns des thèmes qui seront abordés à la 5e Conférence de la montagne. Elle réunira le metteur en scène et réalisateur François Girard, la chef d’orchestre et professeure à la Faculté de musique de l’UdeM Lorraine Vaillancourt et le philosophe de l’UQAM Georges Leroux.

Le public pourra poser ses questions aux conférenciers à l’issue de la rencontre.

Les conférenciers

François Girard s’est fait connaître comme cinéaste et comme metteur en scène à l’opéra et au théâtre. Son long métrage 32 films brefs sur Glenn Gould a connu un succès international retentissant. Le violon rouge, gagnant d’un Oscar pour la meilleure bande originale, a consacré le cinéaste comme une figure d’importance du cinéma international. En 2007, il réalise Soie, qui récolte quatre prix Jutra, et en 2014 Le virtuose (Boychoir). Son tout dernier film, Hochelaga, terre des âmes, a représenté le Canada dans la course pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère.

En 1997, François Girard fait ses débuts à l’opéra avec la mise en scène d’Œdipus Rex / Symphonie de Psaumes, de Stravinski / Cocteau, et de Siegfried, de Wagner, à la Canadian Opera Company. Sa plus récente mise en scène au Metropolitan Opera de New York, Parsifal, de Richard Wagner, a remporté un succès critique exceptionnel.

Au théâtre, il a dirigé Novecento, d’Alessandro Baricco, Le procès, de Franz Kafka, et Le fusil de chasse, de Yasushi Inoué. Plus récemment, il a signé En attendant Godot, de Samuel Beckett.

Enfin, il a conçu et mis en scène, pour le Cirque du Soleil, Zed et Zarkana.

Jusqu’à ce jour, les projets de François Girard ont été récompensés par plus d’une centaine de prix internationaux et ont reçu la faveur du public aux quatre coins du monde.

Professeur émérite du Département de philosophie de l’UQAM, où il a enseigné la philosophie grecque de 1969 à 2006, Georges Leroux est surtout connu comme helléniste. Ses essais sur la musique Partita pour Glenn Gould: musique et forme de vie et Wanderer: essai sur le Voyage d’hiver de Franz Schubert lui ont valu plusieurs prix, notamment le Grand Prix du livre de la Ville de Montréal et le Prix du Gouverneur général dans la catégorie Essais.

Au cours des dernières années, il s’est intéressé à plusieurs grands dossiers de philosophie publique, en particulier dans le domaine de la laïcité et du pluralisme, comme l’illustre son ouvrage Différence et liberté: enjeux actuels de l’éducation au pluralisme. Il a publié récemment un livre d’entretiens avec Christian Nadeau.

Il est membre de l’Académie des lettres du Québec et de la Société royale du Canada.

Chef d’orchestre et pianiste, Lorraine Vaillancourt est fondatrice et directrice musicale du Nouvel Ensemble moderne. Professeure titulaire à l’Université de Montréal, elle y a dirigé également l’Atelier de musique contemporaine. Elle a cofondé la société de concerts montréalaise Les événements du neuf et a été à l’origine de la création de la revue nord-américaine Circuit, qui se consacre à la musique du 20e siècle. Présidente du Conseil québécois de la musique de 1998 à 2001, elle a ensuite siégé au conseil d’administration du Conseil des arts et des lettres du Québec jusqu’en 2006. Elle est aussi membre de la Société royale du Canada. Lorraine Vaillancourt a reçu un doctorat honoris causa de l’Université Laval en juin 2013 et a été désignée, en février 2016, membre de l’Ordre du Canada en reconnaissance de son apport important à la musique contemporaine. Elle a obtenu le prestigieux prix Denise-Pelletier, décerné par le gouvernement du Québec, pour son parcours artistique d’exception. En février 2018, le Conseil québécois de la musique lui a remis le prix Hommage des 21es prix Opus, soulignant son statut d’artiste incontournable du milieu de la musique et afin de couronner sa carrière.

Jean-Jacques Nattiez

Les débats seront modérés par Jean-Jacques Nattiez, professeur émérite de l’UdeM. Pionnier de la sémiologie musicale, M. Nattiez a appliqué ses concepts sémiologiques à divers sujets, dont les œuvres de Wagner, la pensée musicale de Pierre Boulez et la musique des Inuits. Il est également l’auteur d’un roman et d’une autobiographie intellectuelle. Il publiera prochainement un ouvrage sur les problèmes théoriques de la mise en scène lyrique et il termine la rédaction d’un livre de synthèse sur la musique des Inuits et celle d’un Traité de musicologie générale. Dans le domaine de la musique du 20e siècle, il a publié plusieurs volumes des écrits de Pierre Boulez et il a réalisé une édition critique de sa correspondance avec John Cage. Il a été rédacteur en chef de la revue Circuit et directeur général d’une encyclopédie de la musique.

À savoir

«La musique, reflet de nos sociétés?»
Le mardi 20 mars, de 18 h à 20 h
Amphithéâtre Ernest-Cormier (salle K-500) du pavillon Roger-Gaudry
Entrée gratuite, sur inscription