J’observe le cerveau des somnambules

  • Forum
  • Le 13 mars 2018

  • Mathieu-Robert Sauvé
Marie-Ève Desjardins

Marie-Ève Desjardins

Crédit : Amélie Philibert et Benoît Gougeon

En 5 secondes

Dans son doctorat, Marie-Ève Desjardins a observé le cerveau de dormeurs pendant des épisodes de somnambulisme.

Dans ma recherche doctorale, j’étudie le cerveau des somnambules grâce à des appareils de haute technologie. J’ai découvert que les épisodes de somnambulisme sont précédés de changements dans la connectivité fonctionnelle cérébrale. Ces changements indiquent qu’au moment où ils se déplacent les somnambules sont dans un état plus près de l’éveil que du sommeil. J’ai concentré mes recherches sur les 20 secondes qui précèdent les épisodes de somnambulisme. Pour parvenir à ces résultats, j’ai eu recours à des analyses de connectivité fonctionnelle cérébrale et à la tomographie d’émission monophotonique, des méthodes utilisées pour décrire le sommeil normal, mais qui n’avaient jamais encore été employées pour parler du sommeil lent profond de somnambules. J’ai demandé à 27 somnambules de venir dormir au laboratoire où je mène mes travaux. Après mon doctorat, je prévois poursuivre ma carrière en psychologie clinique. Je suis actuellement en stage en vue d’obtenir mon droit de pratique.

Marie-Ève Desjardins

En savoir plus

Directeur de thèse

  • Antonio Zadra, professeur au Département de psychologie.

Publications

Bourses

  • Bourse de recherche du premier cycle (2011-2012) du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.
  • Bourse d'accès direct au doctorat de l’Université de Montréal.
  • Bourse de recherche à la maîtrise des Instituts de recherche en santé du Canada.
  • Bourse de recherche à la maîtrise du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies.

Dans les médias