Intégration du Département de kinésiologie à la Faculté de médecine

Crédit : Thinkstock

En 5 secondes

À partir du 1er mai, le Département de kinésiologie sera intégré à la Faculté de médecine sous le nom d’École de kinésiologie et des sciences de l’activité physique.

Le conseil de l’Université a voté à l’unanimité, à sa séance du 26 mars, l’intégration du Département de kinésiologie à la Faculté de médecine sous le nom d’École de kinésiologie et des sciences de l’activité physique (EKSAP). Cette intégration, qui avait précédemment reçu les avis favorables, et unanimes, des assemblées départementale et des professeurs du Département de kinésiologie ainsi que du conseil de la Faculté de médecine, prendra effet le 1er mai prochain.

Réalisé dans le cadre du plan de transformation institutionnelle «Transcender les frontières» et résultant de près d’une année de démarches et de consultations, ce changement de statut permettra à l’Université de consolider et de développer l’enseignement et la recherche en kinésiologie et en sciences de l’activité physique, et au département de conserver sa position de chef de file dans le domaine.

«Le choix d’une intégration à la Faculté de médecine est celui qui nous a semblé le plus bénéfique pour l’évolution de notre unité et de la profession», a déclaré Luc Proteau, directeur du département.

Pour la doyenne de la Faculté de médecine, Hélène Boisjoly, «tout le monde sortira gagnant de ce rattachement. L’EKSAP pourra bénéficier des nombreuses ressources de la faculté, notamment en matière de gestion de stages, d’affaires professorales et de recherche, et la faculté pourra pousser plus loin le développement de sa vision interprofessionnelle de l’offre en santé».