L’Université de Montréal obtient une prestigieuse chaire de recherche Canada 150

En 5 secondes

Le microbiologiste Yves Brun rejoindra les rangs de l’UdeM, en janvier prochain, à titre de titulaire de la Chaire de recherche Canada 150 sur la biologie cellulaire bactérienne.

Grâce à l’obtention d’une des 25 chaires de recherche Canada 150, dotée d’un budget total de sept millions de dollars sur sept ans, l’Université de Montréal accueillera, en janvier prochain, le microbiologiste Yves Brun. L’annonce en a été faite ce matin à Ottawa par Kirsty Duncan, ministre des Sciences et ministre des Sports et des Personnes handicapées.

Actuellement Clyde Culbertson Professor of Biology et Distinguished Professsor à l’Université de l’Indiana à Bloomington, Yves Brun rejoindra les rangs du Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de l’UdeM en tant que titulaire de la Chaire de recherche Canada 150 sur la biologie cellulaire bactérienne. Avec son équipe, il s’intéressera au phénomène croissant et préoccupant de la résistance des bactéries aux antibiotiques. Selon l’Organisation mondiale de la santé, cette réalité est l’une des plus graves menaces pesant sur la santé à l’échelle planétaire. En effet, les bactéries évoluent et deviennent résistantes aux antibiotiques. Pour contrer cette évolution, Yves Brun se penchera plus particulièrement sur deux aspects: la synthèse de la paroi cellulaire bactérienne et l’adhérence des bactéries aux surfaces ou biofilms. Il utilisera des techniques conçues par son laboratoire en Indiana et poursuivra ses collaborations interdisciplinaires avec des chimistes, des biophysiciens, des bio-ingénieurs et des experts en santé publique.

«Je me réjouis de l’arrivée d’Yves Brun sur notre campus, a déclaré Marie-Josée Hébert, vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l'innovation. Il apporte une expertise hautement stratégique et sa présence permettra de construire des ponts entre diverses disciplines pour résoudre un problème de santé crucial. Cette chaire 150 sera un catalyseur pour la recherche innovante de pointe en microbiologie en renforçant les collaborations entre les facultés, les centres de recherche hospitaliers et Polytechnique Montréal.»

«Travailler à l’Université de Montréal constitue pour moi une occasion exceptionnelle de revenir au Québec, a dit M. Brun. L’UdeM offre un environnement multidisciplinaire des plus stimulants grâce auquel je pourrai pousser encore plus loin mes recherches sur les mécanismes de la croissance et de l’adhésion des bactéries. J’espère ainsi contribuer à l’élaboration de solutions pour écarter la menace des bactéries résistantes aux antibiotiques.»

Pour la doyenne de la Faculté de médecine, Hélène Boisjoly, «le recrutement d’Yves Brun au Département de microbiologie, infectiologie et immunologie devient une pierre angulaire de la recherche biomédicale sur le campus. La portée de ses travaux et des collaborations qui en découleront se fera sentir sur l’ensemble de l’Université».

Yves Brun

Originaire d’Acadie, Yves Brun a un parcours exceptionnel. Diplômé de l’Université de Moncton, puis de l’Université Laval, où il a obtenu son doctorat, il a fait un stage postdoctoral à l’Université Stanford pour être ensuite recruté comme professeur à l’Université de l’Indiana à Bloomington.

De 1993 à 2018, il a gravi tous les échelons de la profession enseignante dans cet établissement, après plusieurs séjours comme professeur invité (notamment en France) et de nombreuses présentations en tant que conférencier invité. Au cours de sa carrière, il a publié plus de 130 articles, entre autres dans les prestigieuses revues Cell, Science et Nature. Son succès aux National Institutes of Health ne s’est pas démenti depuis 1994, puisqu’il a reçu plus de 20 M$ en subventions. Chercheur reconnu internationalement dans le domaine de la microbiologie cellulaire et moléculaire, Yves Brun mettra au service de l’Université de Montréal tout son talent et sa créativité.

À propos du Programme des chaires de recherche Canada 150

Annoncé dans le budget fédéral de 2017, le Programme des chaires de recherche Canada 150 investit 117,6 M$ pour rehausser la réputation du Canada en tant que centre mondial d’excellence en sciences, en recherche et en innovation, dans le but de souligner le 150e anniversaire du Canada. Le Programme prévoit un investissement ponctuel qui permettra aux établissements d’enseignement de recruter certains des chercheurs et universitaires les plus talentueux du monde, y compris des Canadiens expatriés. À l’issue d’un rigoureux processus d’évaluation par les pairs, plus de 25 éminents chercheurs ont été choisis pour entreprendre de nouveaux projets de recherche dans des universités canadiennes.