L’Observatoire sur la santé et le mieux-être au travail est lancé!

De gauche à droite: Raymond Lalande, vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie, Andrée-Anne Simard, Pierre Marion, directeur de marché à Croix Bleue Medavie, Tania Saba, Alain Marchand, Frédéric Bouchard, Julien Ponce et Carole L’Italien.

De gauche à droite: Raymond Lalande, vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie, Andrée-Anne Simard, Pierre Marion, directeur de marché à Croix Bleue Medavie, Tania Saba, Alain Marchand, Frédéric Bouchard, Julien Ponce et Carole L’Italien.

En 5 secondes

Un projet novateur voit le jour à la Faculté des arts et des sciences grâce au soutien de quatre entreprises partenaires.

Le 13 mars, les représentants de Morneau Shepell, McKesson Canada, Croix Bleue Medavie et Pratt & Whitney Canada étaient reçus au Carrefour des arts et des sciences de l’Université de Montréal pour une activité de reconnaissance au cours de laquelle l’Observatoire sur la santé et le mieux-être au travail (OSMET) a été officiellement lancé. C’est grâce aux contributions de ces entreprises, qui s’élèvent à près de 625 000 $, que ce projet a pu être réalisé.

«Les problèmes de santé mentale représentent l’une des principales causes d’absentéisme au travail. Le Conference Board du Canada estime son coût à 20,7 G$ du produit intérieur brut pour 2012. Puisque le travail est un puissant déterminant de la santé, étudier son influence sur la santé nous permettra d’obtenir des données probantes cruciales pour intervenir et, ultimement, améliorer la santé de la population. C’est là l’objectif de l’OSMET», a expliqué son directeur, Alain Marchand.

Pour le doyen de la Faculté des arts et des sciences, Frédéric Bouchard, «l’Observatoire fera grandement avancer nos connaissances sur les plans de la prévention et de l’intervention dans ce domaine. L’expérience particulière de l’UdeM sur les relations de travail au Québec favorisera une meilleure compréhension des enjeux globaux relatifs à la santé et au mieux-être au travail. L’École de relations industrielles est déjà l’une des plus importantes du Canada. L’OSMET vient consolider son leadership en recherche, et nous ne pouvons que nous en réjouir».

Le doyen a profité de l’occasion pour saluer le travail de Tania Saba, précédente doyenne par intérim de la faculté, professeure titulaire à l’École de relations industrielles et titulaire de la Chaire BMO en diversité et gouvernance, qui a reconnu la pertinence et le caractère innovant du projet. Il a souligné les efforts soutenus d’Alain Marchand, professeur titulaire à l’École de relations industrielles, dans la promotion du projet auprès des entreprises. L’Observatoire sera hébergé à l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal.

Les représentants des quatre entreprises donatrices ont mis en relief le travail de recherche déjà accompli ainsi que l’importance et le bien-fondé des objets d’étude de l’Observatoire.

«Morneau Shepell est heureuse de soutenir l’Observatoire sur la santé et le mieux-être au travail, car ces questions font partie de notre mission d’entreprise. Cela nous permet aussi de renforcer notre partenariat avec l’Université de Montréal tout en contribuant de façon significative à l’étude de ces problématiques, qui sont de plus en plus importantes pour les organisations», a mentionné Julien Ponce, vice-président directeur de Morneau Shepell.

Pour sa part, Carole L’Italien, vice-présidente aux ressources humaines chez McKesson Canada, a déclaré que «la détresse psychologique, la dépression, l’épuisement professionnel et les problèmes de santé cardiovasculaire sont des situations qui touchent non seulement nos employés, mais aussi l’ensemble de la société. Chez McKesson Canada, nous souhaitons faire avancer la recherche en cette matière».

«Ce don s’inscrit dans la poursuite de notre mission, soit de veiller à la santé des gens. Depuis plusieurs années, notre vision à long terme nous permet de repenser les régimes d’assurance collective de façon à intégrer de nouveaux modèles, des ressources inédites et des solutions novatrices pour notre système de santé. Des programmes comme celui de l’Observatoire nous aident à atteindre notre objectif», a indiqué Pierre Marion, directeur de marché à Croix Bleue Medavie.

Finalement, la directrice du volet santé et mieux-être chez Pratt & Whitney Canada, Andrée-Anne Simard, a signalé que «Pratt & Whitney Canada est très fière d’avoir été choisie comme partenaire de l’Observatoire, car nous croyons que ce projet aura des retombées importantes pour la santé et le bien-être non seulement de notre personnel, mais aussi du personnel de toutes les entreprises».

Les attentes à l'égard de l’OSMET sont élevées. À terme, l’équipe souhaite cibler les conditions de travail et les pratiques de gestion des ressources humaines favorables à la santé et au mieux-être des travailleurs pour créer un réel guichet de réponses et de solutions pour les entreprises. Celles-là mêmes qui ont largement contribué à la mise sur pied de l’Observatoire, témoignant ainsi de leur confiance en l’expertise de son équipe.