Je documente la guerre des berceaux en Israël et en Palestine

  • Forum
  • Le 4 avril 2018

  • Mathieu-Robert Sauvé
Anaïs Simard-Gendron a constaté que la famille demeurait un gage de stabilité pour les Juives comme pour les Palestiniennes.

Anaïs Simard-Gendron a constaté que la famille demeurait un gage de stabilité pour les Juives comme pour les Palestiniennes.

Crédit : Amélie Philibert et Benoît Gougeon

En 5 secondes

Dans son doctorat, Anaïs Simard-Gendron a examiné les fluctuations démographiques en Israël et en Palestine pour tenter d’y expliquer la guerre des berceaux.

Dans ma recherche doctorale, je me suis intéressée à la fécondité exceptionnelle des Palestiniennes et Israéliennes en Israël et en territoire palestinien. Souvent associée à une «guerre des berceaux», cette fécondité vise à peupler le territoire. Ainsi, j’ai exploré les avenues permettant d’enrichir la connaissance des dynamiques de fécondité et de contribuer à l’effort collectif visant à mieux évaluer les conséquences d’un conflit endémique sur les comportements reproductifs. Il en ressort que les déterminants habituels de la fécondité n’ont pas une influence majeure. Cette quasi-absence d’incidence des déterminants «classiques» de la fécondité s’expliquerait en partie par des conséquences du conflit: une religiosité accrue dans de nombreuses tranches de la population, un fort sentiment nationaliste et des structures qui veillent à éliminer les obstacles à la fécondité grâce à des incitations fiscales, entre autres. En conclusion, dans un climat social et politique incertain, les valeurs traditionnelles familiales procurent une certaine stabilité.

Anaïs Simard-Gendron

En savoir plus

Directrice de thèse

  • Simona Bignami, professeure au Département de démographie.

Bourses

  • Bourse de fin d’études de la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l’Université de Montréal.
  • Bourse d’études doctorales du Département de démographie de l’Université de Montréal.
  • Bourse de mobilité de la Direction des relations internationales de l’Université de Montréal.

Publications

  • Simard-Gendron, A., et S. Bignami. «God or the State? The Role of Religiosity and Nationalism to Explain Fertility Differentials in Israel and the Jewish Settlements of the West Bank and Gaza Strip», dans Grim, B., et autres. Yearbook of International Religious Demography 2017, Boston, Brill, 2017, p. 167-180.

Dans les médias

Lire la thèse