Mardi gras pour la troupe Danse Université de Montréal

Camélia Letendre, étudiante en enseignement et adaptation scolaire et interprète de la troupe Danse Université de Montréal.

Camélia Letendre, étudiante en enseignement et adaptation scolaire et interprète de la troupe Danse Université de Montréal.

Crédit : Benjamin Parinaud

En 5 secondes

La troupe DUM présente le spectacle de danse contemporaine «Laissez les bons temps rouler», une chorégraphie de Philippe Dandonneau, au Centre d'essai de l’Université de Montréal.

Laissez les bons temps rouler. La troupe Danse Université de Montréal (DUM) présente son spectacle de fin d’année, une chorégraphie de Philippe Dandonneau; une invitation à lâcher prise, à laisser ses tracas de côté et à plonger dans l'atmosphère de la Louisiane.

L’œuvre chorégraphiée en collaboration avec les interprètes suggère «cette ambiance de parcs à roulottes sur fond de croassements et crissements de guitare électrique où il est bon de savourer le moment présent, explique le chorégraphe Philippe Dandonneau. Dans une danse énergique, avec des clins d'œil assumés à l'ouragan Katrina et les compétitions de côtes levées, on assiste à des moments d'entraide, de confrérie et de jeu entre les interprètes».

Le défi est relevé avec vitalité par les 13 étudiants et étudiantes de la distribution. Ce sont Claire Barelli, Daphné Citherlet, Ariane Galy, Beckie Cormier, Angélique Dansereau, Fleur Devynck, Cosima Jiyun Klatte, Audrey-Anne Labbé, Élise Landry, Geneviève Lacoursière, Bernadette Leonie Boellhoff, Camélia Letendre et Yoann Mylonakis.

Le chorégraphe

Diplômé du Département de danse de l'UQAM, Philippe Dandonneau trace sa voie en tant qu'interprète et chorégraphe depuis quelques années. Il a créé plusieurs chorégraphies, dont Son of a Gun, Happy Birthday Mr. Prozac, BLEACH, Défonce la porte; elle reviendra dans ta face, qui lui a valu le prix Coup de cœur du public au Festival Quartiers Danses, ainsi que Crématorium, qui ont été vues dans différentes salles et manifestations à Montréal et Toronto. Il présentait dernièrement au théâtre La Chapelle sa dernière création, J'ai rasé mes jambes six fois and no sex happened. En tant qu'interprète, Philippe Dandonneau collabore aux projets d'artistes émergents tels que Geneviève Lauzon, Philippe Dumaine et Geneviève Jean Bindley. Sa gestuelle brute, physique, dynamique, sensuelle et explosive puise dans la culture populaire pour exposer les travers de la société.

Il signe sa deuxième chorégraphie avec la troupe DUM. 

En première partie du spectacle

En première partie du spectacle, Synapse, l'atelier de création en danse, présente SOI(S), signée Sarah Dell'Ava en collaboration avec les interprètes.

«Ce projet s'inspire d'une représentation de l'Être dans la tradition soufie. Conçu comme un oignon, l'Être serait fait de couches concentriques: le corps, l'âme, le cœur, l'esprit et l'essence, tout au centre, dit Sarah Dell’Ava. La chorégraphie se décline donc en cinq tableaux, cinq univers, cinq musiques, cinq fréquences vibratoires qui parlent du soi et invitent à l'action d'être: “Sois!”»

L'atelier Synapse offre à ceux et celles qui possèdent une expérience en danse la chance de participer au processus de création d'une chorégraphie. Cette expérience a été partagée par 14 interprètes: Gabrielle Bouchard, Estelle Esteban Bourbon, Ornella Calisti, Émilie Dubé-Royer, Matteo Esteves, Romane Isabella, Sarah Keil, Solène Kojtych, Clémence Modoux, Margaux Rouganou, Anne-Claire Rozier, Diane Ruiz, Samantha Vergara et Régine Wagnac.

Les représentations

Parce que la scène étudiante universitaire symbolise le dynamisme des étudiants et de la vie sur le campus, les Activités culturelles sont fières de présenter cette saison des troupes de l’UdeM qui permettent à plus de 75 étudiants de vivre une expérience de scène sous la direction de metteurs en scène, chorégraphes et directeurs artistiques professionnels.

Les représentations de Laissez les bons temps rouler auront lieu les vendredi et samedi 13 et 14 avril à 20 h et le dimanche 15 avril à 14 h au Centre d'essai de l'Université de Montréal, pavillon J.-A.-DeSève, 2332, boulevard Édouard-Montpetit (station de métro Édouard-Montpetit ou autobus 51).