La Fondation canadienne pour l’innovation annonce un nouvel appui pour la recherche à l’UdeM

Crédit : Fabien Desage

En 5 secondes

L’Université de Montréal obtient un financement de 5,3 M$ pour des installations de recherche par le biais du Fonds des leaders John-R.-Evans.

Dans le cadre des concours de juin et d’octobre 2017 du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), l'Université de Montréal et ses centres de recherche affiliés ont obtenu près de 5,3 M$ pour mettre en place des installations de recherche. Cette somme est attribuée à 80 %, et à parts égales, par la FCI et par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec (programme de soutien à la recherche). Les 20 % restants proviennent de divers partenaires.

Kirsty Duncan, ministre des Sciences du Canada, en a fait l'annonce aujourd'hui à l’Université de Victoria. Le Fonds des leaders John-R.-Evans a pour objectif d'aider les universités à attirer et à retenir les meilleurs chercheurs du monde.

Treize chercheurs de l'UdeM ont reçu un financement d'infrastructure.

Faculté de médecine vétérinaire

  • Département de sciences cliniques

    Le chercheur Daniel Pang cherchera à accroître le bien-être animal en concevant et en améliorant des outils d'évaluation de la douleur autant chez les animaux de compagnie que chez les animaux de laboratoire. Ses travaux auront également un effet direct sur la mise au point de médicaments.
  • Département de pathologie et microbiologie

    Christopher Fernandez Prada
    réalisera une nouvelle plateforme à haut débit pour l'étude intégrée des maladies parasitaires vétérinaires et zoonotiques. Cette plateforme permettra d'améliorer la santé et le bien-être animal, de réduire les pertes économiques et de minimiser les risques liés au parasitisme pour les Canadiens par l’évolution des connaissances, l’élaboration de méthodes pour la conception de nouveaux médicaments antiprotozoaires et la création de vaccins pour protéger le bétail et les animaux de compagnie.

Faculté de pharmacie

  • Le projet de recherche de Davide Brambilla vise à explorer des utilisations originales des microneedles, de très petites aiguilles qui suscitent une attention croissante sur le plan des applications médicales. Leur principal avantage réside dans leur taille: suffisante pour traverser la peau, mais pas assez pour atteindre les neurones sensibles à la douleur. Ainsi, les microneedles possèdent un grand potentiel quant à l'administration de plusieurs médicaments, tels que les vaccins, de manière indolore.

École d’optométrie

  • Le chercheur Christian Casanova, également directeur de l’école, mettra en place une plateforme d’imagerie pour l’étude des troubles du système visuel impliquant la perte irréversible de neurones. Cette infrastructure permettra de produire une multitude de nouvelles connaissances sur la structure, la fonction et les mécanismes de la vision, sur les conséquences des maladies du système visuel, sur la progression et le rétablissement de la vision et sur l'efficacité des traitements. Elle fournira aussi des connaissances sur les répercussions de la consommation de drogues, comme le cannabis, sur le développement du cerveau et sur la vision.

Faculté des arts et des sciences

  • Département d'informatique et de recherche opérationnelle

    Bernhard Thomaszewski
    approfondira les fondements théoriques et informatiques des logiciels de conception de prochaine génération qui pourront exploiter pleinement la puissance de la technologie de fabrication numérique (impression 3D). En abordant les défis fondamentaux dans l'intégration de la conception et de la fabrication, son programme rendra la fabrication numérique plus accessible et plus rentable pour un large éventail d'industries canadiennes, dont l'automobile, l'aérospatiale et la construction.

    L’objectif du projet de recherche de Liam Paull est de faire progresser les capacités des robots mobiles autonomes. Celles-ci comprennent les facultés à percevoir l'environnement, à y naviguer et à interagir avec lui, ainsi qu'à coopérer et à collaborer avec d'autres robots. Il est prévu que la robotique mobile aura une influence sociétale importante dans les années à venir.
  • École de criminologie

    David Décary-Hétu
    mettra en place le Darknet and Anonymous Research Center afin de comprendre et d'expliquer les conséquences des technologies en matière d'anonymat sur le phénomène de la délinquance en général et sur les activités des marchés illicites en ligne en particulier.

Faculté de médecine et centres de recherche affiliés

  • École de kinésiologie et des sciences de l’activité physique

    EXiNU (Exercice Interaction Nutrition) est le nom de la plateforme innovante proposée par Marie-Ève Mathieu. Cette plateforme sera conçue spécialement pour étudier les relations entre l'exercice et les habitudes nutritionnelles ainsi que les mécanismes sensoriels en jeu. Le but de la chercheuse est d'aider à contrer la pandémie d'obésité au Canada, qui touche 10 % des enfants et 20 % des adultes, en créant de nouveaux cycles exercice-nutrition.
  • École de réadaptation

    Au centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, Chantal Dumoulin travaillera à améliorer le traitement de l'incontinence urinaire chez les femmes âgées canadiennes en mettant au point les outils permettant à un plus grand nombre d’entre elles de profiter de la physiothérapie du plancher pelvien.

    Nicolas Dumont
    créera, au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, une plateforme destinée à repérer de nouvelles molécules thérapeutiques ciblant les cellules souches musculaires afin de traiter des maladies musculaires. Plus particulièrement, il s'intéressera à la maladie de Duchenne, la forme la plus grave de dystrophie musculaire.
  • Département d’ophtalmologie

    Au centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, May Griffith travaillera à pallier la grave pénurie d'organes de donneurs au Canada et dans le monde. Son objectif à long terme est de créer des analogues des organes cibles, comme la cornée, en utilisant des matériaux biomimétiques qui stimuleront les cellules du patient pour favoriser la régénération.

  • Département de médecine et Centre de recherche du CHUM

    Le programme de recherche de Daniel Kaufmann se concentre sur une population de globules blancs, appelés cellules (ou lymphocytes) T CD4+, qui coordonnent la réponse immunitaire contre le VIH, mais ne fonctionnent pas correctement chez la plupart des personnes infectées. Il espère ainsi aider les gens au Québec, au Canada et ailleurs en contribuant à l’élaboration de nouvelles approches pour prévenir ou combattre l'infection au VIH.

    Au Canada, les taux d'obésité continuent d'augmenter chez les adultes et les enfants. Les travaux de Gareth Lim porteront sur une déficience clé dans la recherche sur l'obésité, à savoir l'identité des facteurs spécifiques de l'adipocyte, ou cellule adipeuse, qui peuvent être ciblés pour le traitement de l'obésité.