Danse et musique au menu de la cabane à sucre du campus MIL

Une atmosphère festive régnait sur le campus MIL à la cabane à sucre urbaine du 12 avril dernier.

Une atmosphère festive régnait sur le campus MIL à la cabane à sucre urbaine du 12 avril dernier.

Crédit : Maryse Boyce

En 5 secondes

Nouveau succès public pour la cabane à sucre urbaine organisée sur le campus MIL le 12 avril.

Jeudi dernier, la quatrième cabane à sucre urbaine de l’Université de Montréal a accueilli près de 300 personnes au Virage – campus MIL, en dépit de la pluie annoncée et du ciel gris. La foule, composée à la fois d’employés des quatre départements (chimie, physique, sciences biologiques et géographie) appelés à déménager dans le Complexe des sciences l’an prochain et de résidants du quartier, était venue profiter de l’alléchante programmation: de la tire sur la neige et un camion crêperie pour remplir les ventres creux et satisfaire les dents sucrées, le tout agrémenté de musique festive.

Arborant une veste carreautée et un imposant chapeau de fourrure, le chansonnier André Thériault s’est chargé de mettre les gens dans l’ambiance de cabane à sucre. Déambulant parmi le public pour faire résonner ses chansons au goût de sirop et décrocher des sourires avec son animation colorée, le musicien a demandé l’aide des participants afin de l’accompagner aux cuillères de bois. La plupart ne se sont pas fait prier et il en a résulté de nombreux fous rires et de beaux moments de complicité. La troupe de danse Les Danseux, comptant sur la présence énergique de Réal Gagné au câll, de musiciens expérimentés et de danseurs sympathiques, a par la suite réchauffé l’atmosphère sous le chapiteau.

Pendant ce temps, capitaine Sirop et ses acolytes distribuaient des rubans de tire dorée, ceux-ci ne tardant pas à trouver preneurs. Pas de neige en vue sur le site? Qu’à cela ne tienne, le maître ès sirop d’érable avait prévu le coup grâce à sa machine concassant la glace en neige. En plus de son traditionnel évaporateur, il avait apporté ses fiches explicatives pour les curieux qui souhaitaient mieux comprendre le processus derrière ce produit qui annonce chaque année le printemps.

Au bar, les plus grands ont pu déguster le cocktail Québec Sour, composé de whisky canadien, de jus de pomme, de jus de citron et de sirop d’érable, bien entendu. Une création de Jonathan Cha et Maryse Filion, qui a d’ailleurs remporté le deuxième prix du concours Créons le cocktail du Québec, organisé par la Société des alcools du Québec.

Avancées des travaux

L’équipe de l’Université de Montréal a profité du joyeux rassemblement pour tenir un point d’information sur l’évolution du chantier du campus MIL. Grâce à l’urbaniste Marion Demare et au conseiller en aménagement Alexandre Guilbaud, tous deux de la Ville de Montréal, les visiteurs ont pu en apprendre davantage sur l’état d’avancement des travaux du nouveau campus de l’UdeM et dans les quartiers environnants. Ont notamment été abordés les discussions avec la Société des transports de Montréal pour faire du campus MIL une destination bien desservie par le transport en commun, notamment par l’ajout d’une ligne d’autobus qui assurerait la liaison avec la ligne orange du métro, l’aménagement des espaces verts dans le secteur et l’intégration d’espèces végétales poussant sur le mont Royal. Divers éléments architecturaux qui se trouveront sur le site, dont une fontaine de brume qui occupera une place centrale et une œuvre d’art public qui sera choisie par concours, ont également été présentés.

Tel qu’annoncé, la pluie s’est mise de la partie au milieu de l’activité. Après une réorganisation rapide du lieu afin de mettre les tables (et la tire!) à l’abri sous les chapiteaux, les courageux qui sont restés ont pu profiter des mélodies métissées et entraînantes de DJ Doro, qui était pour l’occasion accompagné du violoniste Tim Savard. Une très agréable découverte musicale pour terminer cette aventure sucrée!

Maryse Boyce
Collaboration spéciale

  • Cette année encore, le public était invité à venir «se sucrer le bec» au campus MIL.

    Crédit : Maryse Boyce
  • Capitaine Sirop a animé le lieu avec sa bouilleuse et ses histoires.

    Crédit : Maryse Boyce
  • La troupe de danse Les Danseux a réchauffé l’atmosphère sous le chapiteau et invité le public à se joindre à elle.

    Crédit : Maryse Boyce