Un projet de compostage démarre au 3744, rue Jean-Brillant

  • Forum
  • Le 2 mai 2018

  • Mathieu-Robert Sauvé
Michel Rouleau (à gauche) et Luc Surprenant travaillent en partenariat avec la Société environnementale de Côte-des-Neiges au projet de compostage.

Michel Rouleau (à gauche) et Luc Surprenant travaillent en partenariat avec la Société environnementale de Côte-des-Neiges au projet de compostage.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Dans un pavillon complet de l’UdeM, on procédera à la récupération des matières compostables dès ce printemps.

Au pavillon 3744, rue Jean-Brillant de l’Université de Montréal, on recueillera les déchets organiques une fois par semaine par l’entremise du service de collecte municipal de Côte-des-Neiges. «C’est la première fois qu’un pavillon entier du campus montréalais est amené à faire du compostage municipal. Employés et étudiants devront déposer leurs résidus alimentaires dans des bacs prévus à cet effet dès le début du mois de mai. Leur participation est essentielle parce que, au-delà du ramassage des résidus alimentaires, ils prendront part à un projet pilote important en collaboration avec la Ville», commente Luc Surprenant, conseiller en développement durable au Vice-rectorat aux finances et aux infrastructures.

Plusieurs programmes de compostage ont été mis en place au fil des ans à l’Université de Montréal (notamment dans le réseau des services de restauration Local-local et dans les cafés étudiants) ainsi qu’à HEC Montréal et à Polytechnique Montréal, mais aucune implantation n’avait été tentée par la direction de l'Université à la grandeur d’un pavillon.

C’est la Société environnementale de Côte-des-Neiges (SOCENV) qui a sollicité l’Université de Montréal. Depuis 2006, cet organisme gestionnaire de l’éco-quartier Côte-des Neiges a instauré un système de collecte des matières organiques en collaboration avec l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce. Mais avant de décider si le pavillon qui abrite notamment l’École d’optométrie et la Faculté de l’éducation permanente était un bon candidat pour ce projet de recyclage, il fallait examiner les déchets qui y sont produits.

Dîner au bureau

La caractérisation des déchets produits en une journée au 3744, rue Jean-Brillant s'est déroulée le 18 avril.

Cette opération a été réalisée le 18 avril par une équipe sous la direction de Michel Rouleau, technicien en environnement à la Direction de la prévention et de la sécurité de l’UdeM. Outre M. Surprenant, une étudiante et trois membres de la SOCENV, vêtus de combinaisons de protection, ont scruté pendant deux jours tous les détritus et matières recyclables mis au rebut.

Des 21 sacs de déchets ouverts et triés, on a extirpé 113 kg de matières sujettes à récupération. À la suite du tri, on a compté 55 kg de matières compostables (48 %), dont 25 kg (22 %) de déchets organiques. «Sans aucun doute, l’immeuble a un bon potentiel de compostage», résume M. Surprenant.

Même si le pavillon est situé à proximité des restaurants du chemin de la Côte-des-Neiges, il semble qu’employés et étudiants choisissent très souvent de manger sur place. Désormais, ils seront mis à contribution pour trier à la source les détritus appelés à retourner à la terre. «Je crois que les gens sont assez sensibilisés à la cause de la protection de l’environnement et du développement durable pour participer pleinement à ce projet», affirme Luc Surprenant.