Publication d’un ouvrage de référence sur les circuits fermés de médicaments

  • Forum
  • Le 4 mai 2018

  • UdeMNouvelles
Une exposition à répétition aux médicaments dangereux peut avoir des conséquences négatives sur la santé des travailleurs.

Une exposition à répétition aux médicaments dangereux peut avoir des conséquences négatives sur la santé des travailleurs.

Crédit : Thinkstock

En 5 secondes

Des chercheurs de l’UdeM ont publié une revue Cochrane sur l'utilisation des circuits fermés pour la préparation et l'administration de médicaments dangereux en oncologie.

Jean-François Bussières

Crédit : Claude Lacasse

L’équipe de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique (URPP) du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, dirigée par Jean-François Bussières, professeur à la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal et chef du département de pharmacie du centre hospitalier mère-enfant, a participé à la rédaction d’une revue Cochrane publiée le 27 mars dernier.

Cochrane publie des revues systématiques qui ont pour objectif d’analyser de manière critique et de synthétiser l’ensemble des connaissances et des études sur un sujet donné. Celle sur laquelle les chercheurs de l’URPP ont travaillé porte sur l'utilisation des circuits fermés pour la préparation et l'administration de médicaments dangereux en oncologie.  

Le fait est que, depuis plusieurs années, des traces de médicaments dangereux (tels les antinéoplasiques) sont retrouvées sur les surfaces de travail où sont manipulés ces médicaments. On ignore, à l’heure actuelle, à quelle dose ces traces peuvent être nocives pour l’humain. Cependant, comme pour tout produit toxique, une exposition à répétition peut avoir des conséquences négatives sur la santé des travailleurs.

Les travaux d’analyse des chercheurs ont montré que les circuits fermés diminuaient effectivement la dose de médicament à laquelle étaient exposés les travailleurs dans certaines conditions. Cependant, cette diminution est trop faible (on constate une baisse de 50 pg/cm2) pour qu’on puisse affirmer qu’elle a un effet positif sur la santé de ces derniers.

Ainsi, le bilan de cette revue indique que, «dans l’état actuel des connaissances, l’utilisation de circuits fermés ne peut être ni recommandée ni réfutée». Par ailleurs, il faut noter que les travailleurs sont aussi exposés à d’autres sources de produits qui peuvent elles aussi se révéler dangereuses pour la santé.

Plus d’information sur le site du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.