Un appui majeur au Département de sciences économiques pour son 60e anniversaire

Marcel Boyer, professeur émérite du Département de sciences économiques

Marcel Boyer, professeur émérite du Département de sciences économiques

En 5 secondes

Marcel Boyer, professeur émérite du Département de sciences économiques, fait un don de 60 000 $ à l’unité.

Le Département de sciences économiques de l’Université de Montréal va pouvoir offrir de nouvelles bourses grâce à un don de 60 000 $ du professeur émérite Marcel Boyer.

Professeur au Département de sciences économiques de 1974 à 2008 et directeur de l’unité de 1983 à 1989, Marcel Boyer a contribué de façon exceptionnelle à rapprocher le monde de la recherche universitaire en sciences économiques de celui de la pratique. Ses travaux appliqués ont d'ailleurs grandement concouru à l'avancement des connaissances dans les secteurs concernés.

Chercheur au Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations, dont il est cofondateur, et titulaire de la Chaire Jarislowsky-CRSH/CRSNG en technologie et concurrence internationale à Polytechnique Montréal de 1992 à 2000 et de la Chaire Bell Canada en économie industrielle de l'UdeM de 2002 à 2008, Marcel Boyer a agi comme économiste expert auprès d'entreprises et d'organismes gouvernementaux tant au Canada qu'à l'étranger. Il a apporté une collaboration essentielle aux débats sur les politiques publiques au Québec.

Ses travaux lui ont valu de nombreux prix et distinctions. Nommé officier de l’Ordre du Canada en 2015 pour son apport à l’économie, il est aussi membre de la Société royale du Canada depuis 1992. M. Boyer a notamment reçu le prix Léon-Gérin, l’un des Prix du Québec, en 2015, le prix Marcel-Vincent, de l’Association francophone pour le savoir – Acfas, en 2002 et le prix Marcel-Dagenais, de la Société canadienne de science économique, en 1985.

Pour ce diplômé en économie (1968), «ce don est une façon de remettre à mon alma mater un peu de ce qu’elle m’a donné, tout en appuyant la formation de la relève en économie». Ses contributions à l’Université de Montréal s’élèvent maintenant à plus de 100 000 $.