Jean-Marc Charron dirigera la Faculté de musique à titre intérimaire

Jean-Marc Charron

Jean-Marc Charron

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

L’ancien doyen de la Faculté de théologie et de sciences des religions, Jean-Marc Charron, vient d'être désigné comme administrateur exerçant les fonctions de doyen de la Faculté de musique.

À sa séance du 7 mai, le Conseil de l’Université de Montréal a désigné l’ancien doyen de la Faculté de théologie et de sciences des religions, Jean-Marc Charron, comme administrateur exerçant les fonctions de doyen de la Faculté de musique. M. Charron succédera à Isabelle Panneton à la tête de la Faculté de musique le 1er juillet 2018.

Administrateur d’expérience, M. Charron aura pour principale tâche de superviser un exercice de planification stratégique de la faculté, qui sera mené avec la participation des membres de la communauté facultaire. Les conclusions de cet exercice serviront à encadrer le processus de nomination du doyen ou de la doyenne, processus qui devrait être mis en branle au courant de l’automne prochain. Le mandat de M. Charron se terminera au moment de l’entrée en fonction du nouveau doyen ou de la nouvelle doyenne, ou au plus tard le 31 mai 2019.

Titulaire d'un doctorat en théologie de l'Université de Montréal, Jean-Marc Charron est professeur à l’Institut d’études religieuses de la Faculté des arts et des sciences. Il a été le premier doyen laïque de la Faculté de théologie et de sciences des religions, de 1997 à 2005. M. Charron a dirigé par la suite le Centre d'études des religions de l’UdeM et a été administrateur exerçant les fonctions de doyen de la Faculté de théologie et de sciences des religions de 2015 jusqu’à la transformation de la faculté en institut d’études religieuses, en 2017.

Le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, a tenu à remercier la doyenne sortante: «Isabelle Panneton a fait énormément pour ce haut lieu de la pédagogie musicale qu’est la Faculté de musique. Aussi bien au chapitre de la philanthropie que pour le rapprochement avec l’Orchestre symphonique de Montréal et d’autres organismes, les amateurs de musique de Montréal et du Québec lui doivent beaucoup.»