Prix du recteur 2018: Alexis Vallée-Bélisle, lauréat dans la catégorie Engagement

Alexis Vallée-Bélisle

Alexis Vallée-Bélisle

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Alexis Vallée-Bélisle, professeur au Département de chimie de la Faculté des arts et des sciences, remporte le Prix du recteur dans la catégorie Engagement.

D’où vous vient cette passion pour la science?

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les cours de science: mathématiques, chimie, physique… Mon coup de foudre pour le métier de scientifique s’est produit à la lecture de l’ouvrage Des dieux, des tombeaux, des savants, de C. W. Ceram, que j’avais commencée après avoir vu Les aventuriers de l’arche perdue au milieu des années 80. Comme quoi le cinéma hollywoodien peut susciter des passions scientifiques! Dans ce roman, on suit les aventures de grands archéologues et leur démarche scientifique pour tenter de retrouver des civilisations anciennes. À cette époque, j’avais été très impressionné par la patience, la détermination, l’engagement, le courage et l’ardeur de ces scientifiques!

Vous êtes l’organisateur à l’UdeM de l’activité de vulgarisation scientifique 24 heures de science. Qu’est-ce qui vous plaît dans l’organisation de ce genre de manifestation?

Tous les jeunes sont curieux de nature. Notre foire des sciences permet de sortir les jeunes de leur salle de classe et de stimuler leur curiosité en les faisant participer à des expériences captivantes et souvent ludiques menées par chercheurs et des étudiants-chercheurs passionnés. C’est vraiment motivant et même touchant de voir des élèves qui mettent pour la première fois les pieds à l’université être enthousiasmés par des kiosques scientifiques. Les enseignants qui les accompagnent sont d’ailleurs souvent surpris par l’attention et l’intérêt qu’ils portent aux activités proposées!

De plus, c’est vraiment stimulant de voir nos étudiants-chercheurs bénévoles reprendre le flambeau et enseigner à leur tour avec cœur.

Que diriez-vous, pour essayer de le faire changer d’avis, à un jeune qui déclare détester les sciences?

J’aime bien dire que la vie est faite de réactions chimiques: tous nos comportements, réactions et maladies pourront un jour être expliqués à l’aide de réactions chimiques.

Vous êtes diplômé de l’UdeM et vous y enseignez depuis plusieurs années. Comment définissez-vous votre relation à l’UdeM?

Après avoir travaillé aux États-Unis plus de quatre ans, c’est une grande satisfaction pour moi que d’avoir étudié et d’être maintenant professeur dans la plus grande et prestigieuse université francophone en Amérique!

Pourquoi avez-vous soumis la candidature d’Alexis Vallée-Bélisle aux Prix du recteur?

Frédéric Bouchard, doyen de la Faculté des arts et des sciences:

«Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie» est la maxime préférée d’Alexis Vallée-Bélisle.

Exemple même du professeur qui va au-delà de l’enseignement et de la recherche pour se consacrer au rayonnement des sciences et des programmes auprès des jeunes comme des moins jeunes, il était un candidat tout désigné pour ce prix. Il organise depuis cinq ans l’activité 24 heures de science à l’Université de Montréal, qui a permis à plus de 1500 élèves du primaire et du secondaire d’avoir un contact privilégié avec des chercheurs et des étudiants-chercheurs passionnés de notre université. Une expérience qui s’avère marquante pour la plupart de ces élèves.

Outre ses nombreuses conférences dans les cégeps et même dans les bars à l’occasion du festival Pinte de science, Alexis partage son amour pour la science en musique avec son groupe rock scientifique (n=1), qui a réalisé deux albums et présenté plus de 30 spectacles. Quoi de mieux qu’une combinaison rock-science pour éveiller des passions chez les jeunes?

Je le félicite et le remercie pour son engagement remarquable à transmettre son amour des sciences! Notre société a besoin de plus de personnes allumées comme lui.