Nouveau baccalauréat par cumul en étude du phénomène criminel

  • Forum
  • Le 11 juin 2018

  • Mathieu-Robert Sauvé
Le nouveau programme est centré sur l'étude du phénomène criminel.

Le nouveau programme est centré sur l'étude du phénomène criminel.

Crédit : Thinkstock

En 5 secondes

L’Université de Montréal offrira un nouveau programme de baccalauréat par cumul en étude du phénomène criminel.

Dès l’automne prochain, les étudiants de l’Université de Montréal intéressés par le phénomène criminel pourront obtenir un baccalauréat par cumul en additionnant des diplômes de programmes courts de premier cycle. À leur réunion du 5 juin, les membres de la Commission des études ont donné leur approbation au projet présenté par l’École de criminologie en collaboration avec la Faculté de l’éducation permanente (FEP).

Depuis la création de l’Ordre professionnel des criminologues du Québec en 2015, les demandes pour une formation adaptée aux besoins du marché sont en hausse, a rappelé Denis Lafortune, professeur à l’École de criminologie. L’adhésion à cet ordre est exigée pour exercer au Québec certaines activités liées à ce champ d’études. Or, les organisateurs estiment qu’un «diplôme multidisciplinaire centré sur l’étude du phénomène criminel permettrait aux étudiants de développer des connaissances et compétences diversifiées, répondant à la fois aux besoins des publics à desservir et à ceux des employeurs».

Au ministère de la Santé et des Services sociaux, le remplacement du personnel en place est à prévoir dans les prochaines années pour tenir compte des besoins croissants de la population québécoise. «À cet effort direct de l’État dans ce secteur s’ajoute l’action essentielle du réseau communautaire, qui regroupe quelque 14 000 entreprises et organismes tant au niveau provincial, que régional ou proprement local», peut-on lire dans le document de présentation. Le marché du travail pour les analystes et jeunes chercheurs en criminologie a également évolué. De nouveaux débouchés ont été créés dans le secteur public, notamment dans les milieux policiers, au ministère de la Sécurité publique, au sein des services correctionnels, à l'Autorité des marchés financiers ou à la Gendarmerie royale du Canada.

Plusieurs certificats de la FEP seront cumulables dans le nouveau programme de baccalauréat par cumul avec appellation, une formule appréciée par les étudiants. «Les étudiants peuvent bénéficier d’avantages non négligeables en matière d’employabilité et de reconnaissance de leur parcours […] par les milieux de pratique intéressés», poursuit le document. Les diplômés pourront acquérir des connaissances sur les fondements juridiques et pénologiques du phénomène criminel, sur les méthodes de recherche en criminologie ainsi que sur la sociocriminologie, la psychocriminologie et la victimologie. Le programme prévoit des formations sur l'utilisation de méthodes d'analyse quantitative et qualitative, l’analyse de la criminalité, la compréhension des trajectoires et réseaux criminels, la prévention du crime et la lutte contre certaines formes particulières de délinquance telles que la criminalité informatique.

«C’est un bel exemple de collaboration interfacultaire», a dit le doyen de la FEP, Christian Blanchette, qui s’est dit très heureux d’assister à la naissance de ce programme.