evden eve nakliyatsehirlerarasi evden eve nakliyat

Le point sur la situation en Haïti

Imprimer

En date du 15 janvier, voici un état de la situation relatif aux membres de la communauté universitaire qui étaient présents en Haïti au moment du tremblement de terre.

Les membres du personnel
L'Université de Montréal comptait six membres de son personnel en Haïti au moment du séisme. La plupart de ces personnes sont rattachées au Projet d'appui au renforcement des capacités en gestion de la santé d'Haïti (PARC) de l'Unité de santé internationale de l'UdeM (USI). Il s'agit d'un programme de formation délocalisé en santé publique à Port-au-Prince en collaboration avec l'Université d'État d'Haïti. Le programme, qui est financé par l'ACDI, existe depuis une quinzaine d'années et regroupe actuellement une vingtaine d'étudiants au DESS et une trentaine à la maîtrise.

L'Université est toujours sans nouvelles de Roger Gosselin, professeur à la retraite et ancien directeur du Département d'administration de la santé de la Faculté de médecine. M. Gosselin, qui était en Haïti à titre de consultant pour le projet PARC de l'USI, se trouvait à l'hôtel Montana au moment du séisme.

Tous les employés administratifs du projet PARC sont sains et saufs. Le chef de projet, Bernard Demers, et ses proches ont été rapatriés et sont arrivés à Montréal aujourd'hui en matinée. M. Demers souffre d'une blessure mineure. La chef adjointe, Arnelle Thelusma, sera rapatriée au cours de la journée de vendredi, tandis que le conseiller technique Jean-François Labadie, et sa conjointe Johanne Malanfant, employée en congé sans solde du Bureau du développement et des relations avec les diplômés, sont sains et saufs, mais ils sont toujours en Haïti. On peut suivre M. Labadie sur son blogue.

Quant au Dr Sylvain Quessy, professeur et directeur du Département de pathologie et microbiologie de la Faculté de médecine vétérinaire, il est lui aussi sain et sauf, comme nous l'avons annoncé hier, et est rentré ce matin au pays. Dr Quessy était invité par l'Université d'État d'Haïti.

Par ailleurs, huit citoyens haïtiens qui habitent à Port-au-Prince travaillent également pour l'Unité de santé internationale, soit quatre chauffeurs, qui sont tous sains et saufs, et quatre employés administratifs, dont nous sommes sans nouvelles, à l'exception de l'administrateur Thony Geffard, qui est sain et sauf.

Les étudiants
Aucun étudiant de l'UdeM ayant la citoyenneté canadienne n'était sur place au moment du séisme. L'UdeM compte cependant une trentaine d'étudiants haïtiens formés sur place à la maîtrise en administration de la santé et une vingtaine d'autres étudiants de l'Université d'État d'Haïti suivent le programme de DESS en administration de la santé de l'UdeM. L'Université tente actuellement d'entrer en communication avec eux pour connaître leur situation.

L'UdeM accueille sur son campus montréalais une soixantaine d'étudiants haïtiens (visas d'études) et plus de trois cents résidents permanents. Des mesures sont prises pour  leur venir en aide, tout particulièrement aux étudiants en séjour d'études. L'un de ces étudiants, qui étudie au doctorat en santé publique, Jean Charles Beauséjour, séjournait en Haïti et nous avons appris hier, de source sûre, qu'il est en sécurité.

Les mesures
L'UdeM a mis en ligne un  site Web à l'intention de ses étudiants et de son personnel. Des ressources d'aide et de soutien psychologique sont mises à la disposition de tous. Le Bureau des étudiants internationaux est le guichet unique d'information et d'aide pour les étudiants qui ont besoin de soutien. Pour les employés, le Programme d'aide au personnel de la Direction des ressources humaines est le guichet unique d'information.

Sur le Web