Le coup de cœur du ministre Barrette décerné à l’Observatoire en santé mentale et justice

Le ministre Gaétan Barrette en compagnie de quelques membres de l'Observatoire et de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal ainsi que de Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie.

Le ministre Gaétan Barrette en compagnie de quelques membres de l'Observatoire et de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal ainsi que de Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie.

Crédit : MSSS

En 5 secondes

Le prix «Coup de coeur du ministre» est une reconnaissance d’exception pour les projets qui se démarquent par leur contribution au bien-être des patients.

L’Observatoire interdisciplinaire de recherche en justice et santé mentale, basé à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal, a obtenu une reconnaissance d’exception à l’occasion de la 35e cérémonie annuelle de remise des Prix d’excellence du réseau de la santé et des services sociaux, tenue à Québec le 31 mai. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a décerné à l’Observatoire la mention Coup de cœur du ministre. Ces prix d’excellence reconnaissent le travail exceptionnel réalisé par les acteurs du réseau et des milieux communautaires ainsi que les projets qui se démarquent par leur contribution remarquable au bien-être des patients.  

Codirigé par Anne Crocker, professeure au Département de psychiatrie et d’addictologie de l’Université de Montréal et directrice de la recherche et de l’enseignement universitaire à l’Institut, l’Observatoire a effectué de nombreuses représentations auprès d’instances de la justice et de la sécurité publique et en santé mentale depuis sa création en 2017.

Initiative provinciale unique, l’Observatoire interdisciplinaire de recherche en justice et santé mentale vise l’amélioration des services intersectoriels pour les personnes les plus vulnérables de notre société. Ce projet novateur se distingue, car il se penche sur la réalité des individus qui sont souvent triplement stigmatisés par la société et qui se trouvent alors démunis et marginalisés. Ainsi, les travaux de l’Observatoire cherchent à déterminer les obstacles et les facteurs facilitants dans le processus de déjudiciarisation de la marginalité et ainsi ultimement à favoriser la réadaptation et la réintégration de ces gens.