Dévoilement de la stratégie pour renforcer l’écosystème québécois en IA

Cinq orientations stratégiques pour renforcer l'écosystème québécois en intelligence artificielle ont été présentées ce matin.

Cinq orientations stratégiques pour renforcer l'écosystème québécois en intelligence artificielle ont été présentées ce matin.

Crédit : Getty images

En 5 secondes

Le comité d’orientation de la grappe en IA, formé en mai dernier par l’UdeM à la demande du gouvernement du Québec, a présenté sa stratégie pour l’essor de l’écosystème québécois en IA.

Le comité d’orientation pour la création de la grappe en intelligence artificielle, coprésidé par le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, et par le pdg de Claridge, Pierre Boivin, a présenté aujourd’hui sa stratégie pour l’essor de l’écosystème québécois en intelligence artificielle (IA) en présence de la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade.

En mars 2017, le gouvernement a annoncé son soutien à l’accélération et à l’optimisation du développement de l’écosystème québécois en intelligence artificielle au moyen d’un financement totalisant 100 M$. Au même moment, il donnait le mandat à l’Université de Montréal de former un comité d’orientation ayant comme objectif de déterminer les mesures à prendre pour renforcer l’avantage concurrentiel que le Québec possède en intelligence artificielle grâce, notamment, au milieu universitaire. C’est dans ce contexte que le comité a fait connaître ce matin ses grandes orientations et les différentes recommandations qui s’y rattachent. Le dévoilement se déroulait au Complexe O Mile-Ex, qui au cours des prochains mois deviendra le centre névralgique de l’intelligence artificielle à Montréal.

«Le talent est au cœur de notre stratégie. Le Québec bénéficie d’un avantage scientifique dans le domaine de l’intelligence artificielle parce que nous avons misé sur plusieurs talents il y a 25 ans, dont un en particulier: celui du professeur Yoshua Bengio, de notre département d'informatique et de recherche opérationnelle, qui est l’un des inventeurs de l’apprentissage profond et qui a fondé le MILA [Institut québécois d’intelligence artificielle]. Nous proposons des moyens concrets pour accélérer le développement des talents et des connaissances dans ce domaine», a déclaré Guy Breton.

Au cours des dernières années, le Québec s’est démarqué en devenant un acteur important de la réflexion sur la conception et sur l’utilisation de l’intelligence artificielle de façon responsable. L’UdeM a d’ailleurs organisé en novembre dernier le Forum sur l’IA responsable, qui a lancé le processus de coconstruction de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle, processus qui comprend des consultations citoyennes.

«Nous sommes profondément convaincus qu’un écosystème de l’intelligence artificielle ne pourra prendre son essor sans un dialogue soutenu avec la population. C’est pourquoi cette stratégie mise de façon marquée sur la responsabilité sociale. Il y a une manière bien québécoise d’aborder le développement de l’intelligence artificielle et cette approche est socialement responsable», a expliqué la vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation de l’UdeM, Marie-Josée Hébert, qui a pris part aux travaux du comité d’orientation.

Plus d’information sur la Stratégie pour l’essor de l’écosystème québécois en intelligence artificielle

  • De gauche à droite: Marie-Josée Hébert, Guy Breton, Dominique Anglade, Pierre Boivin, Valérie Pisano, présidente et chef de la direction du MILA, et Yoshua Bengio.

    Crédit : Geneviève O'Meara

Un nouveau cours en ligne pour mieux comprendre l’apprentissage profond

L’Institut de valorisation des données et le MILA lancent, en collaboration avec le Centre de pédagogie universitaire de l’UdeM, un cours d'introduction en apprentissage profond. D’une durée totale de cinq heures, ce nouveau cours en ligne ouvert à tous présente les concepts fondamentaux de l'apprentissage profond à travers cinq modules de formation proposés en français et animés par des spécialistes du domaine, dont Yoshua Bengio et Alain Tapp, professeurs au Département d’informatique et de recherche opérationnelle de l’UdeM.

Plus d’information et inscription

Relations avec les médias