Françoise David, nouvelle docteure «honoris causa» de l’Université de Montréal

De gauche à droite: Guy Breton, Hélène et Françoise David, Christian Blanchette, doyen de la FEP, et Alexandre Chabot, secrétaire général de l’UdeM.

De gauche à droite: Guy Breton, Hélène et Françoise David, Christian Blanchette, doyen de la FEP, et Alexandre Chabot, secrétaire général de l’UdeM.

Crédit : Benjamin Seropian

En 5 secondes

L’UdeM a remis un doctorat honorifique à la militante et politicienne Françoise David à la collation de la Faculté de l’éducation permanente.

L’Université de Montréal a profité de la collation des grades de la Faculté de l’éducation permanente (FEP), le 20 juin, pour remettre un doctorat honoris causa à Françoise David.

«Si je vois une constante dans votre parcours de vie, c’est que vous ne vous êtes jamais accommodée des injustices de notre monde, a mentionné le recteur, Guy Breton. Vous avez su incarner – dans la réflexion et dans l’action – des valeurs d’ouverture et d’intégration qui sont partagées par l’Université de Montréal. Vous êtes un modèle pour tous nos diplômés.»

Pour sa part, le chancelier Louis Roquet a remercié Mme David «pour ces décennies d’engagement auprès de la population du Québec. On vous connaît comme une femme de gauche, a-t-il dit. Mais, plus que tout, vous nous avez démontré que vous étiez une femme de cœur».

La ministre responsable de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine, Hélène David, assistait à la cérémonie. Dans son allocution, elle a salué la figure de sa sœur, «incarnation même de la condition féminine et du féminisme».

Militante et politicienne, Mme David a lutté sans répit pour plus de justice sociale. Diplômée du baccalauréat en service social de l’UdeM en 1972, elle a été organisatrice communautaire, puis agente d’information au Centre des services sociaux de Montréal jusqu’en 1986. Coordonnatrice du Regroupement des centres de femmes du Québec, puis élue présidente de la Fédération des femmes du Québec en 1994, c’est à elle qu’on doit la marche Du pain et des roses et la Marche mondiale des femmes contre la pauvreté et la violence. En 2004, elle fonde Option citoyenne, un mouvement politique qui fusionnera avec l'Union des forces progressistes pour devenir Québec solidaire, dont elle sera co-porte-parole de 2006 à 2017. Élue députée dans la circonscription provinciale de Gouin en 2012 et réélue en 2014, elle a quitté la vie politique en 2017.

Visiblement émue et longuement applaudie par l'assistance, Françoise David a remercié l’UdeM pour cet honneur et déclaré accepter «humblement cette marque de reconnaissance au nom de celles et ceux qui, jour après jour, œuvrent dans les mouvements sociaux, prennent soin des gens, luttent pour un monde plus juste». Après avoir livré un plaidoyer en faveur de l’éducation pour tous, Mme David a remercié les nouveaux diplômés «d’avoir cru en [leurs] rêves».