L’Ordre du Canada accueille des membres de l’Université de Montréal

En 5 secondes

Des professeurs et des diplômés de l'UdeM seront décorés de l'Ordre du Canada par la gouverneure générale Julie Payette.

Des professeurs et des diplômés de l’Université de Montréal seront décorés de l’Ordre du Canada. L’annonce en a été faite le 29 juin par la gouverneure générale du Canada, Julie Payette. Les récipiendaires recevront leur insigne au cours d’une cérémonie qui aura lieu à une date ultérieure.

Prestigieuse distinction honorifique civile du pays, l’Ordre du Canada reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation.

Professeurs

Louise Nadeau

Insigne d’officière

Louise Nadeau, professeure au Département de psychologie de l’UdeM et chercheuse associée au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, est promue officière pour ses initiatives décisives en tant que psychologue clinicienne et professeure qui étudie et qui traite les diverses formes de dépendances. Ses travaux portent sur le risque de récidive chez les conducteurs condamnés pour conduite avec facultés affaiblies, les troubles concomitants chez les personnes aux prises avec une dépendance, les jeux de hasard et d’argent. Très engagée au sein d’Éduc’alcool, Mme Nadeau a contribué à enrichir le Code de la sécurité routière.

Gilles Lavigne

Crédit : Amélie Philibert

Insigne de membre

Professeur à la Faculté de médecine dentaire de l’Université et doyen de l’unité de 2008 à 2016, Gilles Lavigne est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sommeil, douleur et trauma et chercheur depuis près de 30 ans à l’Hôpital du Sacré-Cœur de  Montréal. Il est nommé membre pour ses travaux innovateurs, en tant que dentiste et neuroscientifique, ayant permis de saisir les interactions entre la douleur et les désordres du sommeil. Le Dr Lavigne est reconnu mondialement pour ses recherches cliniques sur le bruxisme pendant le sommeil et les relations entre le sommeil, la douleur et les problèmes de ronflement.  

Ronald Franklin Williams

Professeur de l’UdeM en architecture de paysage de 1976 à 2002, Ronald Franklin Williams a exercé aussi diverses fonctions administratives à l’Université. Il est décoré de l’insigne de membre pour sa contribution importante à notre architecture paysagère par ses créations, son enseignement et ses publications. Les projets auxquels il a participé ou qu’il a dirigés au cours de sa carrière sont nombreux, parmi lesquels on trouve la révision du plan directeur de l’Université de Montréal lors de l’agrandissement de l’établissement à l’occasion de la création des pavillons Jean-Coutu et Marcelle-Coutu en 2002.    

Diplômés

Insigne d’officière

Sommité montréalaise dans la lutte antidopage, Christiane Ayotte est actuellement directrice du Laboratoire de contrôle du dopage de l'INRS-Institut Armand-Frappier. Chimiste de formation, elle se démarque par ses recherches qui ont révolutionné le dépistage des substances dopantes. Avec son équipe, elle a en effet mis au point des méthodes d’analyse pour dépister la prise des stéroïdes anabolisants. De plus, elle est invitée comme experte scientifique par plusieurs comités ou forums telles l’Agence mondiale antidopage et la Commission médicale du Comité international olympique. Diplômée de l’UdeM en chimie (1983), Mme Ayotte se voit décerner l’insigne d’officière pour sa lutte incessante contre le dopage sportif en tant que biochimiste, chercheuse, professeure et directrice de laboratoire.

Diplômée de l’Université en sciences de l’éducation (1968), Lise Bissonnette a reçu un doctorat en littératures de langue française de l’UdeM à l’occasion de la collation des grades du 29 mai 2015. En 2013, elle a coprésidé le chantier de réflexion qui a permis de proposer les valeurs et les contenus d’une éventuelle loi-cadre sur les universités du Québec. Ancienne directrice du Devoir et de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), Mme Bissonnette reçoit l’insigne d’officière pour son important apport au monde des communications comme journaliste et auteure, ainsi que pour son coup de maître dans la création de BAnQ.

Insigne de membre

Paul-André Linteau, diplômé de l’UdeM en histoire (1975), compte parmi les historiens les plus réputés du Canada. Pionnier de l’histoire économique du Québec et spécialiste du passé de Montréal, il figure en bonne place parmi les artisans de l’histoire moderne québécoise en tant que champ d’études. S’estimant «historien du contexte», il s’est efforcé, tout au long de sa carrière, de mettre en lumière la complexité et la diversité des trajectoires historiques qui ont forgé la société québécoise. M. Linteau est nommé membre de l’Ordre du Canada pour son éminente contribution scientifique qui a révolutionné les approches en histoire du Québec et en histoire du Canada, notamment en lien avec le passé urbain.

En 1993, après 20 ans de pratique en cabinet privé, le juge Morton S. Minc entre à la cour municipale de Montréal. Il se joint à plusieurs associations et comités et préside celui consacré aux problem solving courts, des tribunaux spécialisés dans la résolution des problèmes de délinquance liés à la maladie mentale. Il est nommé juge président de la cour municipale de la Ville de Montréal en 2009. Diplômé de l’UdeM en droit (1973), M. Minc est élu membre de l’Ordre pour son engagement à favoriser une justice fondée sur la réhabilitation sociale et la création de programmes novateurs à la cour municipale de la Ville de Montréal.

Lucienne Robillard, femme politique canadienne, a occupé plusieurs postes ministériels au sein du gouvernement du Canada. Sous Jean Chrétien (1993-2003), elle assume, entre autres, les fonctions de ministre du Travail, ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration et ministre responsable de l'Infrastructure. À partir de 2003, elle est ministre de l’Industrie et ministre des Affaires intergouvernementales dans le cabinet de Paul Martin (2003-2006). Mme Robillard est diplômée en service social de l’UdeM (1967) et en administration des affaires de HEC Montréal (1986). Elle est nommée membre pour son importante contribution à la politique québécoise et canadienne, notamment par l’amélioration des institutions publiques.

Psychologue clinicienne de formation, Yvonne Steinert est professeure de médecine familiale et dirige le Centre d’éducation médicale de l’Université McGill. Elle a obtenu un doctorat en psychologie clinique de l'Université de Montréal en 1979. Ses travaux portent sur l'enseignement et l'apprentissage en médecine et l'influence du perfectionnement du corps professoral sur l'individu. L’insigne de membre lui est remis pour sa contribution à l’évolution des principes pédagogiques, du perfectionnement du corps professoral et des démarches de formation en enseignement de la médecine au Canada.