Planètes, étoiles filantes et… crème glacée au campus MIL!

Le 11 août dernier se tenait la seconde journée d’astronomie du campus MIL de l’Université de Montréal. L'activité, intitulée Un œil québécois sur l’Univers, a attiré plus de 500 curieux.

Le 11 août dernier se tenait la seconde journée d’astronomie du campus MIL de l’Université de Montréal. L'activité, intitulée Un œil québécois sur l’Univers, a attiré plus de 500 curieux.

Crédit : Maryse Boyce

En 5 secondes

Succès public pour l’activité Un œil québécois sur l’Univers, organisée récemment sur le site du Virage-campus MIL.

Le 11 août dernier se tenait la seconde journée d’astronomie du campus MIL de l’Université de Montréal. L'activité, intitulée Un œil québécois sur l’Univers, a attiré plus de 500 curieux.

Plusieurs kiosques d’information, animés notamment par les astronomes de l’Institut de recherche sur les exoplanètes, du Centre de recherche en astrophysique du Québec et du Département de physique de l’Université de Montréal, ont permis aux visiteurs de se familiariser avec les concepts de base en astronomie. Les visiteurs de tous âges ont également pu apprendre à «bouger comme un astronaute» et se faire maquiller de planètes, de nébuleuses et de galaxies.

Constellation de conférences

Après le repas, les participants ont pu assister à une constellation de conférences où l’Observatoire du Mont-Mégantic, fleuron de l’astronomie québécoise qui célèbre ses 40 ans cette année, était à l’honneur. René Racine, professeur émérite de l’UdeM et premier directeur de l’Observatoire, est notamment revenu sur l’histoire de sa fondation. Puis, Rémi Boucher, animateur à l’ASTROLab du parc national du Mont-Mégantic, en a offert une visite virtuelle. Enfin, l’astronome Lison Malo, puis le directeur de l’Observatoire, René Doyon, ont évoqué son rôle dans la formation des astronomes québécois et l’élaboration d’instruments de pointe.

Des planètes et des étoiles filantes

Dès la tombée de la nuit, les astronomes de la Société d’astronomie du Planétarium de Montréal et de l’UdeM ont ravi les gens présents en pointant leurs télescopes, ainsi qu’une lunette antique offerte par l'ancien maire Camillien Houde au Département de physique de l’Université de Montréal, sur quatre planètes visibles ce jour-là: Vénus, Jupiter, Saturne et Mars.

En fin de soirée, plusieurs centaines de personnes ont guetté les étoiles filantes des Perséides, bercées par le quatuor Gypsy Jazz, de l'Agence de musique étudiante de l'Université de Montréal. Les plus patients ont pu en observer jusqu’à une demi-douzaine, malgré la pollution lumineuse qui rend l’observation difficile sur l’île de Montréal.

 

L’organisation de cette journée a été assurée par l'Institut de recherche sur les exoplanètes, le Centre de recherche en astrophysique du Québec, le Département de physique de l’Université de Montréal, et rendue possible grâce au soutien de nombreux partenaires: l’Observatoire du Mont-Mégantic, Folie Technique, Espace pour la vie – Planétarium Rio Tinto Alcan, la Société d’astronomie du Planétarium de Montréal, le Cosmodôme, les Éditions MultiMondes, l’ASTROLab du parc national du Mont-Mégantic et le Comité diversité physique.

 

 

  • Crédit : Maryse Boyce
  • Crédit : Maryse Boyce
  • Crédit : Maryse Boyce
  • Crédit : Maryse Boyce
  • Crédit : Maryse Boyce
  • Crédit : Maryse Boyce
  • Crédit : Maryse Boyce
  • Crédit : Maryse Boyce
  • Crédit : Maryse Boyce
  • Crédit : Maryse Boyce