L’Université de Montréal crée la Chaire Jean-Monbourquette sur le soutien social des personnes endeuillées grâce à un don de la Fondation Monbourquette

De gauche à droite: Hélène Véronneau, directrice générale du développement philanthropique à l’UdeM; Frédéric Bouchard, doyen de la Faculté des arts et des sciences; Lisette Jean, fondatrice et présidente du conseil d’administration de la Maison Monbourquette; Gérard Veilleux, président du conseil de la Fondation Monbourquette; et Céline Bellot, directrice de l’École de travail social.

De gauche à droite: Hélène Véronneau, directrice générale du développement philanthropique à l’UdeM; Frédéric Bouchard, doyen de la Faculté des arts et des sciences; Lisette Jean, fondatrice et présidente du conseil d’administration de la Maison Monbourquette; Gérard Veilleux, président du conseil de la Fondation Monbourquette; et Céline Bellot, directrice de l’École de travail social.

En 5 secondes

L’Université de Montréal crée la Chaire Jean-Monbourquette pour l’enseignement et la recherche sur le soutien social aux endeuillés à la suite d’un don de la Fondation Monbourquette.

La Fondation Monbourquette et l’Université de Montréal annoncent la conclusion d’une entente en vue de créer une nouvelle chaire d’enseignement et de recherche sur le soutien social aux personnes endeuillées à l’École de travail social de la Faculté des arts et des sciences. Selon les modalités de cette collaboration, la Fondation fera un premier don de 1,2 M$ à l’UdeM pour mettre en route ce projet d’ici la mi-septembre.

«Cette donation est pour nous la meilleure façon d’assurer la pérennité de la mission poursuivie par la Fondation Monbourquette depuis 15 ans. Cette décision permettra d’approfondir les recherches et la formation sur ce sujet dont l’importance est mise en lumière par le vieillissement de la population, soulignent de concert Gérard Veilleux, président du conseil d’administration de la Fondation, et Lisette Jean, fondatrice et présidente du conseil de la Maison Monbourquette. Grâce à la qualité des programmes et des équipes de son école de travail social, l’Université de Montréal s’avère le partenaire idéal pour effectuer cette transition en conformité avec les valeurs qui nous animent depuis les tout débuts.»

La Fondation Monbourquette transforme ainsi son approche avec l’objectif d’élargir sa portée en favorisant la formation universitaire des travailleurs sociaux et des professionnels de la santé afin qu’ils soient mieux outillés dans leurs fonctions.

Un nouvel élan pour la recherche sur le deuil

Relevant de la Faculté des arts et des sciences de l’Université, l’École de travail social se trouve au cœur d’un réseau de chercheurs et d’expertises multidisciplinaires liés à la question du deuil et du soutien social. Ces ressources exceptionnelles seront mises à contribution au sein de la nouvelle chaire, qui portera le nom de Chaire Jean-Monbourquette sur le soutien social des personnes endeuillées. Ses travaux s’articuleront autour de trois axes principaux, soit la recherche, la formation et la pédagogie.

La création de la chaire d’enseignement et de recherche permettra notamment de:

  • bonifier la formation initiale des étudiants du baccalauréat et de la maîtrise relativement aux questions sur le deuil, ses répercussions et le soutien social;
  • créer des bourses pour les étudiants des cycles supérieurs;
  • offrir de la formation aux professionnels de différents secteurs;
  • réaliser des projets de recherche et de constituer un réseau de chercheurs d’horizons différents;
  • assurer une diffusion des connaissances auprès du grand public sur les thèmes du deuil et du soutien social des personnes endeuillées.

«Le deuil est l’une des expériences humaines les plus marquantes qui soient, mentionne le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton. Le travail fait par la Fondation Monbourquette pour approfondir et partager les connaissances dans ce domaine est remarquable. Nous sommes honorés de ce don et tout particulièrement de la confiance qu’il témoigne envers notre communauté pour prolonger l’action de la Fondation.»

«Le geste posé par Mme Lisette Jean, M. Gérard Veilleux et la Fondation est exceptionnel, soutient le doyen de la Faculté des arts et des sciences, Frédéric Bouchard. Nous sommes immensément reconnaissants de tous les développements qu’il permettra pour la formation et la recherche en matière d’accompagnement du deuil. Ce don bénéficiera non seulement aux professeurs-chercheurs et aux étudiants, mais aussi à la société dans son ensemble.»

Ce premier don offert pour le démarrage de la Chaire sera accompagné par la suite de dons visant à doter la Chaire à une hauteur de 6 M$, en vue de pérenniser ses activités.

L’argent versé par la Fondation Monbourquette s’ajoutera à celui du Fonds de dotation de l'Université de Montréal et sera géré selon la politique de gestion et de distribution actuellement en vigueur pour celui-ci.

Relations avec les médias