Julie Talbot: adapter l’enseignement pour mieux piquer la curiosité des étudiants

  • Forum
  • Le 4 septembre 2018

  • Martin LaSalle
Julie Talbot

Julie Talbot

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Professeure adjointe au Département de géographie de l'université de Montréal, Julie Talbot est récipiendaire des Prix d'excellence en enseignement, dans la catégorie Professeurs.

Lorsqu’elle est devenue professeure adjointe au Département de géographie, en janvier 2012, Julie Talbot était angoissée «au plus haut point» à l’idée de prendre en charge plusieurs cours dont les classes pouvaient atteindre plus de 100 étudiants. Or, à sa grande surprise, elle a de suite aimé l’expérience!

En fait, l’enseignement lui a permis d’élargir ses champs d’intérêt et sa vision de la géographie, elle qui est spécialisée dans l’étude de la stabilité à long terme des écosystèmes. Ses cours sont d’ailleurs construits pour faire ressortir la particularité de la discipline, qui se situe «entre les sciences naturelles et les sciences humaines et sociales».

Très active dans les instances départementales et facultaires liées à l’enseignement, Julie Talbot «apporte une contribution exceptionnelle à la pédagogie au sein du département, souligne le directeur de l’unité, François Cavayas. Ses évaluations par les étudiants sont toutes supérieures à la moyenne, et elle est perçue comme une enseignante engagée, intéressante, ouverte et favorisant l’interaction avec les étudiants».

Cette interaction alimente d’ailleurs l’esprit d’innovation dont fait preuve Mme Talbot: ayant elle-même créé deux des quatre cours qu’elle donne, elle n’hésite pas à organiser des miniconférences et des sorties sur le terrain, en plus des exposés magistraux durant lesquels elle incite les étudiants à rétroagir et à «ne jamais se censurer».

«Ma philosophie d’enseignement est articulée autour du respect des étudiants et du respect à l’égard de la fonction vitale de l’enseignant universitaire pour la société, insiste-t-elle. Le respect de l’étudiant passe par la nécessité d’avoir un cours bien structuré, mais aussi par l’empathie, qui permet avant tout d’être à l’écoute des étudiants.»

«Je ne connais pas de plus grande satisfaction que d’avoir réussi à piquer la curiosité d’un étudiant qui a l’habitude de sommeiller dans un coin ou d’avoir réussi à motiver un étudiant à donner le meilleur de lui-même et à susciter chez lui l'envie d’en apprendre davantage», conclut la professeure.

Julie Talbot: adapter l’enseignement pour piquer la curiosité des étudiants
En lecture:

Julie Talbot: adapter l’enseignement pour piquer la curiosité des étudiants