Ciné-campus dévoile sa programmation de septembre et octobre

Ciné-campus dévoile sa programmation de films présentés tous les mardis et mercredis au Centre d’essai de l’UdeM.

Ciné-campus dévoile sa programmation de films présentés tous les mardis et mercredis au Centre d’essai de l’UdeM.

En 5 secondes

«La chute de l’empire américain», de Denys Arcand, ouvre la saison 2018-2019 de Ciné-campus.

Pour le grand plaisir des cinéphiles, Ciné-campus est fier de dévoiler sa programmation de films présentés tous les mardis et mercredis au Centre d’essai de l’UdeM, la salle de cinéma du campus qui projette en ultra haute définition.

Les 18 et 19 septembre, la satire sociale de Denys Arcand, La chute de l’empire américain, mettant en scène un doctorant en philosophie cynique, un ex-détenu, une escorte de luxe et deux immenses sacs de billets de banque, vient marquer le lancement de la saison d’automne de Ciné-campus. Pour l’occasion, l’entrée sera gratuite pour les étudiants.

La comédie 1991, racontant les péripéties de Ricardo Trogi qui décide de pourchasser «la femme de sa vie» jusqu’en Italie à l’âge de 21 ans, est à l’affiche les 25 et 26 septembre. Grâce à la ciné-causerie organisée à la suite de la projection du 26 septembre à 19 h 15, les cinéphiles auront la chance d’échanger avec le réalisateur sur sa populaire trilogie, lancée avec les films 1981 et 1987.

Le documentaire environnemental Qu’est-ce qu’on attend?, de Marie-Monique Robin, sera projeté le 26 septembre à 17 h 15 pour souligner la Semaine du campus équitable 2018, organisée par la FAÉCUM et l’unité du développement durable de l’Université.

D’autres titres de films primés sont au programme pour octobre:

Le documentariste Tim Wardle propose avec Trois étrangers identiques (Three Identical Strangers) de plonger dans la vie de trois Américains qui découvrent, après avoir été élevés par trois familles, qu’ils sont des triplés identiques séparés à la naissance. À l’affiche les 2 et 3 octobre.

La réalisatrice Desiree Akhavan campe le drame La rééducation de Cameron Post (The Miseducation of Cameron Post) au cœur d’un camp chrétien de Pennsylvanie qui tente de «rééduquer» les jeunes homosexuels dans les années 90. À l’affiche les 9 et 10 octobre.

Le plus récent film de Crystal Moselle, Skate Kitchen, est une incursion dans le monde de jeunes femmes rouliplanchistes du Lower East Side, à New York. À l’affiche les 16 et 17 octobre.

Les cinéphiles pourront également voir l’unique Joaquin Phœnix dans Pas de panique, il n’ira pas loin à pied (Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot), de Gus Van Sant. À l’affiche les 23 et 24 octobre.

Cinéma sous les étoiles

Afin de célébrer la rentrée, Ciné-campus, de concert avec la FAÉCUM, présente La chute de Sparte sur écran géant à la place de La Laurentienne le mardi 11 septembre à 20 h. La comédie dramatique de Tristan Dubois est inspirée du populaire roman de Biz (de Loco Locass). La projection sera gratuite pour tous. Elle aura lieu au Centre d’essai en cas de pluie.

À propos du Ciné-campus

Ciné-campus propose chaque année plus de 135 projections avec une programmation de quelque 40 films et ciné-causeries en présence de réalisateurs de renom.

Ciné-campus encourage aussi la relève cinématographique en intégrant des courts métrages d’étudiants dans sa programmation. En effet, près de 10 films d’étudiants du Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques sont présentés en première partie des longs métrages.

La programmation du Ciné-campus est vivante. La coordonnatrice, Amélie Michaud, s’inspire des suggestions des cinéphiles de la communauté universitaire. Ces derniers peuvent transmettre leurs envies cinématographiques par courriel à amelie.michaud.1(at)umontreal.ca ou directement sur la page Facebook de Ciné-campus.