Un cours électronique d’introduction à la chimie favorise la réussite scolaire

  • Forum
  • Le 5 septembre 2018

  • Mathieu-Robert Sauvé
De gauche à droite, Geneviève Habel, Nicolas Fournier, André Beauchamp, Santiago Catano Arango et Alizée Rantonnet. Membres de l’équipe absents : Martin Vachon et Jean-François St-Amant.

De gauche à droite, Geneviève Habel, Nicolas Fournier, André Beauchamp, Santiago Catano Arango et Alizée Rantonnet. Membres de l’équipe absents : Martin Vachon et Jean-François St-Amant.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Une équipe de la FAS remporte un prix d’excellence en innovation pour la mise en ligne d’un cours d’introduction à la chimie.

L’équipe à l’origine de la création d’un cours en ligne d’introduction à la chimie a obtenu un prix d’excellence en enseignement 2018 pour l’innovation. «Nous sommes très flattés de recevoir ce prix de la part de l’Université. Je considère qu’il revient à toute l’équipe, qui a travaillé fort pour réaliser ce cours en ligne», commente le chimiste André Beauchamp, qui a supervisé le contenu de ce cours préparatoire de premier cycle.

Professeur à la retraite du Département de chimie, où il a travaillé 48 ans, M. Beauchamp s’est mis à la disposition de ses collègues Geneviève Habel (coordonnatrice), Martin Vachon, Nicolas Fournier, Santiago Catano Arango, Alizée Rantonnet et Jean-François St-Amant. Cette équipe a accompagné M. Beauchamp à toutes les étapes de la production.

Le cours, qui a été mis en ligne en 2016, s’intitule Chimie générale et porte le sigle CHM 1963. Bien qu’il ne soit pas obligatoire, c’est un cours très populaire qui attire la majorité des étudiants du programme Année préparatoire ou qui suivent un complément de formation. Les quelque 800 étudiants par année du cours doivent relever divers défis et le taux d’échec était très élevé, touchant plus de 25 % des inscrits. La diffusion du cours en ligne a permis de réduire significativement ce taux (moins de 18 %).

Sur le plan technique, l’équipe a été confrontée à de nombreuses difficultés. «Le cours se présente sous la forme de 11 modules comportant un très grand nombre de formules, d'équations et de représentations de molécules en trois dimensions. Il a donc fallu innover à plusieurs reprises.»

Entre le jour un du projet et sa mise en ligne, plus de 36 mois de travail ont été nécessaires. Mais le jeu en valait la chandelle, puisque le cours a enregistré près de 1700 inscriptions. Bien que l’ensemble du cours soit accessible en ligne, les étudiants peuvent se présenter à des rencontres en classe sous la responsabilité d’un enseignant. «La présence d’un chargé de cours dans une salle de classe une fois par semaine permet aux étudiants de poser des questions et de s’adapter au besoin», mentionne M. Beauchamp.

«La formation en ligne peut être un outil privilégié de réussite étudiante en raison de ses nombreuses possibilités, peut-on lire dans le dossier de candidature destiné au jury des prix d’excellence. Elle répond aux plus hautes exigences de qualité en faisant appel à des méthodes pédagogiques actives et à des modes de coopération et de rétroaction plaçant l’étudiant au centre de ses apprentissages.»

L’expérience acquise dans ce projet pourrait être utile pour la mise en ligne d’autres cours. La Faculté des arts et des sciences (FAS) souhaite d’ailleurs développer une version en ligne de cours similaires en biologie, mathématiques et physique.

Le doyen de la FAS, Frédéric Bouchard, a soutenu ce projet en soulignant que l’Université de Montréal avait intérêt à «attirer des étudiants aux parcours atypiques, d’origine étrangère ou de l’extérieur du Québec». Or, l’enseignement en ligne est flexible, il «met l’étudiant au cœur de ses apprentissages et lui permet d’apprendre à son rythme». Le doyen note d’ailleurs que le taux de succès à ce cours a connu une augmentation «très significative» après ce transfert dans Internet.

André Beauchamp parle du Prix d'excellence en enseignement
En lecture:

André Beauchamp parle du Prix d'excellence en enseignement