Un projet de soutien à la persévérance de la FEP remporte un prix d’excellence

  • Forum
  • Le 5 septembre 2018

  • Mathieu-Robert Sauvé
De gauche à droite, Sarah Simon, Julien Fontaine, Pierre Cantin et Isabelle Conroy.

De gauche à droite, Sarah Simon, Julien Fontaine, Pierre Cantin et Isabelle Conroy.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Un service d’accompagnement offert aux étudiants de la FEP remporte un prix d’excellence en enseignement en matière de réussite étudiante.

Une quinzaine d’étudiants familiers de l’Université de Montréal qui accompagnent les nouveaux pendant sept semaines en répondant à leurs questions à la porte des locaux de cours, voilà l’idée à la base du Service d’accompagnement de la Faculté de l’éducation permanente (FEP) de l’UdeM, qui a été retenu par le jury des Prix d’excellence en enseignement 2018 dans la catégorie du soutien à la réussite étudiante. 

«Les études sur la persévérance démontrent que les étudiants les plus à risque d’abandonner leur programme se sentent laissés à eux-mêmes quand ils font face aux premières difficultés liées aux études, explique Pierre Cantin, conseiller à la persévérance à la FEP. Nous avons donc mis sur pied un projet qui mettrait en relation les nouveaux étudiants avec ceux qui ont un trimestre ou plus à leur actif afin de leur fournir un soutien dans leur adaptation au milieu universitaire.»

D’abord destiné aux nouveaux, puis aujourd’hui étendu à l’ensemble des étudiants adultes fréquentant la FEP, le Service d’accompagnement consiste en l’embauche de 10 à 15 étudiants qui ont obtenu au moins 21 crédits et qui sont en mesure de répondre aux questions les plus diverses sur les études à l'UdeM. Il ne s’agit pas d’un programme de mentorat, mais bien d’un encadrement à court terme. Les accompagnateurs rémunérés se tiennent à la disposition des personnes qui entrent et sortent des locaux de cours. Cette action de proximité est conçue afin que l’étudiant puisse se consacrer à ses études l’esprit tranquille.

«Au début du trimestre, ce sont souvent des questions d’ordre technique qui sont posées: où se trouve le Bureau du registraire? Comment se procure-t-on sa carte d’étudiant? Comment abandonner un cours? Mais à mesure que le temps passe, les enjeux liés aux études font surface», mentionne M. Cantin. Le président de l’Association générale des étudiants et étudiantes de la FEP, Denis Sylvain, a aussi donné son appui à la candidature de M. Cantin. «Il est maintenant connu que la première session et même les quelques premières semaines sont cruciales pour la persévérance», souligne-t-il.

Son équipe a répertorié plus de 600 questions plus ou moins récurrentes; dans certains cas, elle a assuré un suivi. Les accompagnateurs ont donné de l’information à 1253 étudiants au cours de l’année et réalisé 341 interventions. «Nous croyons qu’un service de ce type a sa place partout à l’Université, écrit le doyen de la FEP, Christian Blanchette, dans sa lettre de soutien. En accueillant ainsi les étudiants, nous leur permettons de trouver une famille, une communauté qui les appuie et leur permet de se consacrer à ce pour quoi ils sont venus: étudier et obtenir un diplôme.»

Le Prix d’excellence en enseignement 2018 est pour M. Cantin la reconnaissance de trois ans de travail, soit une année préparatoire et deux années d’application. «Notre service d’accompagnement plaît aux étudiants. J’en profite d’ailleurs pour souligner la collaboration de la direction de la faculté, des Services aux étudiants et du Centre étudiant de soutien à la réussite.»

Pierre Cantin parle du Prix d'excellence en enseignement.
En lecture:

Pierre Cantin parle du Prix d'excellence en enseignement.