Dany Gagnon, maître de l’encadrement

  • Forum
  • Le 6 septembre 2018

  • Dominique Nancy
Dany Gagnon

Dany Gagnon

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Dany Gagnon remporte le Prix d'excellence pour l’encadrement aux cycles supérieurs.

En moins de 10 ans, Dany Gagnon s’est illustré parmi les meilleurs pédagogues de l’École de réadaptation de l’Université de Montréal pour l’encadrement des étudiants aux cycles supérieurs. Ce professeur agrégé a récemment reçu le prix d’excellence dans cette catégorie. «Dany Gagnon est la référence pour ses collègues en raison de ses habiletés à recruter, motiver et retenir des étudiants en sciences de la réadaptation dans son laboratoire de recherche», fait valoir dans sa lettre d’appui au candidat la directrice de l’école, Louise Demers.

Depuis son entrée en fonction à titre de professeur à l’UdeM, en 2009, il a particulièrement attiré l’attention avec sa vision et sa philosophie de l’encadrement aux cycles supérieurs. À ce jour, il a dirigé 15 étudiants à la maîtrise, 12 au doctorat et 5 au postdoctorat. Et c’est sans compter les 4 résidentes du programme de médecine physique et réadaptation qui ont fait un stage de recherche sous sa direction, les 50 étudiants à la maîtrise en sciences de la physiothérapie qui ont effectué un travail dirigé et la dizaine d’étudiants étrangers venus faire des séjours d’au moins quatre mois dans son laboratoire de pathokinésiologie, à l’Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Ile-de-Montréal. Tous sans exception ont terminé leur formation dans les délais requis, ce qui dénote le caractère exceptionnel de son encadrement.

Quel est son truc? «Je privilégie une approche hybride, dit-il. Je combine des principes d’encadrement traditionnels et des principes qui présentent différents niveaux d’originalité.» Par exemple, il désigne systématiquement pour tous ses étudiants inscrits à la maîtrise, au doctorat ou au postdoctorat un codirecteur de recherche afin de leur offrir des expertises complémentaires aux siennes. Il s’assure également que tous profitent pleinement du mécanisme de parrainage en place à l’école. On pourrait rassembler dans un manuel d’encadrement plusieurs des principes qui figurent sur sa liste des éléments clés de la réussite des jeunes chercheurs! À cela s’ajoutent une bonne dose d’enthousiasme à transmettre ses connaissances et un effort soutenu dans la préparation de recueils de notes ainsi que de ses cours. «Enseigner est un privilège qui enrichit mes travaux de recherche», confie-t-il humblement.

Cet engagement dans l’enseignement n’a jamais freiné les activités de recherche de Dany Gagnon, qui jouit d’une réputation internationale dans les domaines du contrôle postural et de l’équilibre, de l’analyse des performances fonctionnelles et sportives chez diverses populations avec atteintes neurologiques ou orthopédiques et des nouvelles technologies et interventions en réadaptation. «L’expertise de recherche de Dany Gagnon, combinée à son expérience clinique notable, lui confère un pouvoir attractif considérable auprès des candidats intéressés par les études supérieures et la recherche en sciences de la réadaptation», confirme Johanne Filiatrault, directrice des programmes d’études de deuxième et troisième cycle en sciences de la réadaptation à l’École de réadaptation.

M. Gagnon se dit très flatté et affirme que c’est justement grâce au soutien de ses collègues qu’il parvient à maintenir un équilibre harmonieux entre enseignement et recherche. Mais ses plus beaux compliments, il les tient de ses étudiants. Comme celui de Marie-Josée Nadeau, ancienne étudiante et aujourd’hui professeure adjointe de clinique à l’école. «Une collaboration avec M. Gagnon est un tremplin vers la réussite.»

Dany Gagnon parle du Prix d'excellence en enseignement
En lecture:

Dany Gagnon parle du Prix d'excellence en enseignement