Deux professeurs de l'UdeM sont nommés au Collège de nouveaux chercheurs de la SRC

Le Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la Société royale du Canada est le tout premier organisme canadien de reconnaissance multidisciplinaire destiné à la nouvelle génération d’intellectuels canadiens.

Le Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la Société royale du Canada est le tout premier organisme canadien de reconnaissance multidisciplinaire destiné à la nouvelle génération d’intellectuels canadiens.

En 5 secondes

Julie Hlavacek-Larrondo et Mike Sapieha entrent au Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la Société royale du Canada.

Deux professeurs de l’Université de Montréal ont été nommés au Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la Société royale du Canada (SRC). Tout premier organisme canadien de reconnaissance multidisciplinaire destiné à la nouvelle génération d’intellectuels canadiens, il est le quatrième organe de la SRC (qui compte trois académies).

Julie Hlavacek-Larrondo

Julie Hlavacek-Larrondo

Crédit : Amélie Philibert

L’astrophysicienne canadienne Julie Hlavacek-Larrondo, professeure au Département de physique, est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en astrophysique observationnelle des trous noirs. Engagée dans la recherche de pointe en astrophysique des hautes énergies et en astrophysique extragalactique, elle mène des travaux dont l'objectif principal est de comprendre l'influence des trous noirs supermassifs sur leur milieu environnant et, ultimement, de cerner leur rôle dans la formation et l'évolution des galaxies.

Mike Sapieha

Mike Sapieha

Crédit : Bonesso-Dumas

Professeur aux départements d’ophtalmologie et de biochimie et médecine moléculaire, directeur de l’unité de recherche des maladies neurovasculaires oculaires du Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biologie cellulaire de la rétine, Mike Sapieha a reçu plusieurs prix au cours de sa carrière, dont le Prix du jeune chercheur de l’Association canadienne des neurosciences en 2017. Les recherches du professeur Sapieha portent sur l’élucidation des causes de maladies vasculaires de la rétine telles que la rétinopathie diabétique et la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Ces maladies représentent les principales causes de perte de la vision dans les pays développés.