L’UdeM lance une première campagne de dons planifiés

Près de 80 personnes ont assisté au lancement de la nouvelle campagne de dons planifiés de l'Université de Montréal.

Près de 80 personnes ont assisté au lancement de la nouvelle campagne de dons planifiés de l'Université de Montréal.

Crédit : Marc-Antoine Zouéki

En 5 secondes

L’Université de Montréal lance une première campagne de dons planifiés et invite ses diplômés et ses employés à y participer. L’objectif: recueillir 50 M$ d’ici cinq ans.

Le 26 septembre avait lieu le lancement de la toute première campagne de dons planifiés de l’Université de Montréal, qui a réuni quelque 80 personnes.

Cette campagne, qui est une continuité de la grande campagne de financement Campus Montréal, s’étendra sur les cinq prochaines années afin de permettre à l'UdeM de recueillir 50 M$ auprès de ses diplômés et employés.

Louise Roy: la joie de donner et de s’engager

Louise Roy, chancelière émérite de l'UdeM.

Crédit : Marc-Antoine Zouéki

Prenant la parole au lancement, la chancelière émérite Louise Roy a témoigné son attachement et son engagement auprès de son alma mater – elle qui a créé au cours de la dernière campagne le Fonds de bourses d’excellence Louise-Roy, destiné à soutenir un étudiant ou une étudiante en chant de la Faculté de musique.

Mme Roy a d’ailleurs récemment consolidé son engagement par un don testamentaire.

«Le chant m’a toujours beaucoup émue et j’ai donc décidé d’inscrire à mon testament une clause de legs résiduaire au bénéfice de ce fonds de bourses et aussi de façon générale de la mission de l’Université de Montréal», a confié Mme Roy.

Si ce don planifié réjouit les personnes qui en bénéficieront, il apporte pareillement de la joie à la donatrice.

«Plusieurs recherches prouvent que donner rend heureux, et je peux vous dire que c’est le cas en ce qui me concerne, a mentionné Louise Roy. Au cours des 20 dernières années, j’ai consacré bénévolement beaucoup de temps à cet établissement et, au même titre que tous les défis passionnants de ma carrière, celui d’être engagée dans la gouvernance de l’Université a été source de stimulation et de satisfaction, sans oublier les relations humaines significatives que j’ai nouées.

«J’éprouve une grande joie aujourd’hui à donner pour soutenir le développement de jeunes talents, à faire connaissance avec ceux et celles qui reçoivent ma bourse et à faciliter un peu leur vie en les aidant dans leur formation», a poursuivi la chancelière émérite.

«Donner et faire du bénévolat se conjuguent toute la vie durant et confèrent un sens à nos vies personnelles et à notre vie démocratique, a soutenu Louise Roy. C’est une question de valeur, d’éthique et de confiance.»

Deux dons planifiés pour Diane Labrèche!

Le recteur Guy Breton, Diane Labrèche et Me Francine Cardinal, directrice des dons planifiés au Bureau du développement et des relations avec les donateurs.

Crédit : Marc-Antoine Zouéki

Ce n’est pas un, mais bien deux dons planifiés qu’a récemment effectués Diane Labrèche, professeure retraitée de la Faculté de droit de l’UdeM.

Par l’entremise d’une assurance vie et d’un don testamentaire, elle a créé le Fonds Diane Labrèche visant le développement de l’enseignement à la Faculté de droit.

«J’éprouve un profond attachement à l’égard de l’Université de Montréal, a dit la donatrice. C’est à l’UdeM que j’ai suivi ma formation initiale et que j’y ai aussi découvert ma passion pour le droit pénal, et c’est là qu’est née ma vocation d’enseignante et où j’ai fait carrière.

«Ce furent de très belles années et je crois en la nécessité de redonner un peu de ce que j’ai reçu, a ajouté Mme Labrèche. Au surplus, j’estime que l’éducation et la formation universitaire devraient être au cœur des projets philanthropiques, au même titre que la recherche médicale.»

Aussi a-t-elle lancé l’idée que, si tous les employés de l’UdeM donnaient un pour cent de leur succession à l’Université, «cela aiderait grandement notre établissement sans défavoriser leurs héritiers».

Un contexte favorable

«Avec cette campagne, l’Université de Montréal envoie le message qu’elle reconnaît l’importance des dons planifiés et qu’elle souhaite que les membres de la communauté manifestent leur attachement à l’Université en contribuant à son avenir», a indiqué Me Francine Cardinal, directrice des dons planifiés au Bureau du développement et des relations avec les diplômés (BDRD).

Selon elle, le contexte pour le lancement d’une telle campagne est favorable, puisque les tendances démographiques montrent que les retraités sont de plus en plus nombreux et qu’ils sont en meilleure position pour consacrer une partie de leur richesse au mieux-être collectif.

«La nouvelle génération de retraités est particulièrement engagée, ayant été au cœur de la Révolution tranquille et ayant pu réaliser à quel point l’éducation est à la base de progrès économiques et sociaux durables, a souligné Me Cardinal. L’Université a donc tout intérêt à favoriser prioritairement les dons planifiés pour assurer sa sécurité financière à long terme tout en répondant aux aspirations de ses donateurs.»

Flexibilité et avantages fiscaux

Qu’ils fassent l’objet d’une planification fiscale, financière ou successorale, les dons planifiés permettent d’effectuer un don d’importance sans crainte de manquer d’argent pour soi tout au long de sa vie.

«Le don testamentaire procure toute la flexibilité nécessaire pour s’adapter aux circonstances changeantes de la vie, a précisé Francine Cardinal. On peut prévoir un legs résiduaire ou encore le versement d’un pourcentage de sa succession et la somme léguée sera alors déterminée au moment du décès.»

De même, le don testamentaire peut permettre de récupérer une partie significative des impôts payables au décès.

«Outre les avantages fiscaux liés à ce type de don, fondamentalement, ce qui incite les gens à faire un don planifié, c'est surtout la possibilité de livrer un dernier grand témoignage sur ce qui a été important dans leur vie, sur les valeurs qu’ils ont voulu promouvoir, sur ce qu’ils veulent encourager dans l’avenir», a dit Me Cardinal.

Ainsi, le donateur pourra appuyer une cause ou un projet particulier, qu’il s’agisse de contribuer aux avancées de la recherche, de créer un fonds de bourses ou d’encourager la relève dans un domaine précis.

«L’avancement du savoir et la transmission des connaissances sont au cœur de la mission de l’Université, a conclu Francine Cardinal. Faire un don planifié permet d’être partie prenante de cette grande mission et de laisser aux générations qui nous succéderont le privilège de pouvoir, à leur tour, contribuer à l’évolution de la société.»

Pour effectuer un don planifié, contactez le BDRD.

Successions: tout ce qu’il faut savoir pour bien planifier

Testament, succession, liquidation… Voilà autant de sujets qui méritent notre attention! Rédigé en partenariat avec la Chambre des notaires du Québec et en collaboration avec Éducaloi, le guide Protégez-vous est un outil riche qui couvre l’essentiel des aspects d’une bonne planification successorale.

Pour en recevoir une copie, communiquez avec MFrancine Cardinal au 514 343-6020 ou par courriel à francine.cardinal(at)umontreal.ca.