La Faculté de droit obtient l’or aux Prix d’excellence en éducation du Conseil d’affaires Canada-Chine

De gauche à droite: Peter Kruyt, président du conseil d’administration du Conseil d’affaires Canada-Chine (CACC); Han Tao, consul général de la République populaire de Chine à Toronto; Guy Lefebvre; et Sarah Kutulakos, directrice générale du CACC.

De gauche à droite: Peter Kruyt, président du conseil d’administration du Conseil d’affaires Canada-Chine (CACC); Han Tao, consul général de la République populaire de Chine à Toronto; Guy Lefebvre; et Sarah Kutulakos, directrice générale du CACC.

En 5 secondes

À une cérémonie tenue à Toronto le 3 octobre, la Faculté de droit de l’UdeM a obtenu l’or du Conseil d’affaires Canada-Chine pour ses réalisations exceptionnelles en éducation.

En l’espace de 20 ans, la Faculté de droit de l’Université de Montréal a établi de nombreuses collaborations avec la Chine et est devenue un acteur majeur du dialogue entre ce pays et le Canada.

L’aventure a débuté en 1998 avec un mandat de l’Agence canadienne de développement international de former des juges chinois en matière de primauté du droit et relativement aux systèmes juridiques occidentaux. Cette initiative a ouvert la porte à de multiples échanges et accords relatifs à la mobilité étudiante et professorale, à des programmes d’études supérieures communs, ainsi qu’à des activités de recherche avec de prestigieuses universités chinoises, dont la China University of Political Science and Law, l’Université de Wuhan et l’Académie des sciences sociales de Chine, le groupe de réflexion le plus influent d’Asie.

Depuis 2014, la Faculté de droit de l’UdeM accueille de nouveau des juges de toutes les provinces chinoises pour des activités de formation continue mettant l’accent sur la coexistence au Canada du droit civil et de la common law, et sur diverses questions liées à l’administration de la justice, dont la réinsertion sociale des personnes accusées au pénal ou au criminel. La faculté reçoit par ailleurs de nombreuses délégations chinoises s’intéressant, notamment, au respect du droit de la propriété intellectuelle, à la codification du droit ainsi qu’aux règles et mécanismes visant la protection de l’environnement.

Aux yeux du vice-recteur aux affaires internationales et à la Francophonie, Guy Lefebvre, qui est l’instigateur de plusieurs de ces projets et qui a reçu le prix au nom de la Faculté de droit, «il s’agit d’une reconnaissance importante qui nous motive à soutenir nos efforts pour contribuer tranquillement mais sûrement à un renforcement de la primauté du droit et à la formation des jeunes Chinois, qui seront les interlocuteurs de demain en Chine».

Le Conseil d’affaires Canada-Chine une est organisation bilatérale à but non lucratif constitué de six bureaux au Canada et en Chine. Fondé en 1978, il est le principal porte-parole des entreprises canadiennes en Chine depuis 40 ans.