Succès du concours pour des activités d’accueil respectueuses et inclusives

Mathis Allali, Louise Béliveau, Marina Boitiu (sciences infirmières), Émie Cournoyer Arsenault, Cassandra Bellavance (réadaptation),  Cathyane Dufort, Lena Krause (histoire de l'art), Chantal Pharand et Guy Breton.

Mathis Allali, Louise Béliveau, Marina Boitiu (sciences infirmières), Émie Cournoyer Arsenault, Cassandra Bellavance (réadaptation), Cathyane Dufort, Lena Krause (histoire de l'art), Chantal Pharand et Guy Breton.

Crédit : Guillaume Bell

En 5 secondes

Le 2e concours organisé par le Vice-rectorat aux affaires étudiantes et aux études, en collaboration avec la FAÉCUM, a permis de récompenser trois associations étudiantes.

Tenu pour la deuxième année, ce concours vise à promouvoir des activités d’accueil respectueuses et inclusives, permettant un réel changement de culture sur le campus. Le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, accompagné de Louise Béliveau et de Chantal Pharand, respectivement vice-rectrice aux affaires étudiantes et aux études et vice-rectrice adjointe aux affaires étudiantes et à la réussite, a réuni des étudiants de plus d’une vingtaine d’associations étudiantes ainsi que des représentants d’unités d’enseignement et de recherche pour souligner la remise des trois prix du concours.

Cette année encore, le comité composé de représentants du Vice-rectorat aux affaires étudiantes et aux études, de la Fédération des associations étudiantes du campus de l’UdeM (FAÉCUM), de la Direction de la prévention et de la sécurité, du CEPSUM, du Bureau des communications et des relations publiques, du Bureau d’intervention en matière de harcèlement et des Services aux étudiants a eu la difficile tâche d’évaluer les activités soumises par 22 associations étudiantes afin de sélectionner trois gagnantes.

«Vous avez fait plus que poser la candidature de votre association à un concours, vous avez posé un geste pour le changement. Je vous trouve inspirants, a déclaré Guy Breton en s’adressant aux étudiants. En mettant en valeur ce que vous avez fait pour rendre vos activités plus inclusives et respectueuses, vous contribuez à changer une culture d’un autre temps. Et vous vous portez à la défense des valeurs de la grande majorité de vos collègues étudiantes et étudiants.»

Obtenant le troisième prix, d’une valeur de 300 $, l’Association étudiante en sciences infirmières s’est distinguée cette année en proposant, entre autres, des activités tant au campus de Laval qu’à celui de la montagne, une initiative permettant d’accroître le sentiment d’appartenance des étudiants. L’Association des étudiantes et étudiants en histoire de l’art a quant à elle décrocher la deuxième place du concours, soit une somme de 500 $. Le parcours faisant découvrir les œuvres d’art public du campus à l’aide d’une application mobile conçue pour l’occasion a séduit le comité.

Enfin, plusieurs activités réparties sur trois jours de la Société des étudiantes et étudiants en réadaptation, dont la projection de la vidéo d’animation sur le consentement, Tea Consent, comparant le consentement sexuel au consentement à la consommation de thé, a permis à l’association étudiante de remporter le premier prix de 1000 $ du concours.

«Ce concours est un excellent exemple des choses positives qui surviennent quand tout le monde met la main à la pâte. Grâce à l’engagement de l’Université, de la FAÉCUM, mais surtout des associations étudiantes de programme, le changement de culture s’accélère, dépasse les frontières associatives et est désormais porté par les étudiantes et les étudiants eux-mêmes», a conclu Mathis Allali, secrétaire général de la Fédération.

Près du tiers des associations étudiantes du campus ont participé au concours cette année. Le recteur a d’ores et déjà annoncé que le concours, organisé par le Vice-rectorat aux affaires étudiantes et aux études, serait reconduit l’an prochain et il a invité toutes les associations à y prendre part et ainsi à faire partie de ce vent de changement.

  • Mathis Allali, Louise Béliveau, Marina Boitiu de l’Association étudiante en sciences infirmières, Chantal Pharand et le recteur.

    Crédit : Guillaume Bell
  • Mathis Allali, Louise Béliveau, Lena Krause et Cathyane Dufort de l’Association des étudiantes et étudiants en histoire de l’art, Chantal Pharand et le recteur.

    Crédit : Guillaume Bell
  • Mathis Allali, Louise Béliveau, Cassandra Bellavance et Émie Cournoyer Arsenault de la Société des étudiantes et étudiants en réadaptation, Chantal Pharand et le recteur.

    Crédit : Guillaume Bell