Michel Saucier et Gisèle Beaulieu: donner pour la recherche

Michel Saucier et Gisèle Beaulieu

Michel Saucier et Gisèle Beaulieu

Crédit : Yves Lacombe

En 5 secondes

Michel Saucier et Gisèle Beaulieu, deux diplômés de l’Université de Montréal, ont donné trois millions de dollars pour la construction du Complexe des sciences au campus MIL.

«S’il n’y avait plus de recherche, le monde arrêterait de tourner, affirme Michel Saucier, qui a fait carrière dans l’industrie pharmaceutique.Tout avance à une vitesse phénoménale et c’est impossible que le gouvernement finance seul la recherche.» 

Après avoir soutenu la création de différentes chaires à l’UdeM, le couple Beaulieu-Saucier a donné trois millions de dollars pour la construction du Complexe des sciences au campus MIL, qui ouvrira ses portes en septembre 2019. «Il faut avoir des installations de pointe pour continuer d’attirer des sommités et des étudiants étrangers aux cycles supérieurs, explique Michel Saucier. Ce nouveau complexe constituera pour les scientifiques un environnement digne de notre siècle.»

Si l’intérêt pour l’avancement du savoir est marqué chez Michel Saucier et Gisèle Beaulieu, ni l’un ni l’autre ne sont pourtant issus de grandes familles de scientifiques. Gisèle Beaulieu avait un père commerçant qui a été acculé à la faillite lorsqu’elle avait 11 ans. Et une mère qui a fait de l’éducation de ses deux filles une «priorité prioritaire». «Je voulais être capable de remplir mon frigo moi-même, se souvient-elle. J’ai obtenu mon diplôme en médecine dentaire en 1970 et, parmi 86 finissants, nous étions 6 filles.» 

Michel Saucier avait un père musicien diplômé de l’UdeM qui souhaitait que ses enfants étudient pour exercer une profession. Mais, après un échec au cours classique, il a dû renoncer à plusieurs métiers. Après un été de réflexion à jouer du piano, il a pris le chemin de l’école supérieure, puis de la Faculté de pharmacie. Il s’est rapidement intéressé à la recherche grâce à des professeurs qui revenaient des États-Unis, où ils avaient obtenu leur doctorat. Comme le DRomano Salvador, avec qui il a fait sa maîtrise (1966) et son doctorat (1970) en chimie médicale, avant d’effectuer un postdoctorat à l’Université d’Ottawa avec le DBernard Belleau. 

Michel Saucier est ensuite revenu au Québec et, en 1971, il s’est marié avec Gisèle Beaulieu. Le couple, qui a eu en 1989 un fils unique prénommé Michel-Olivier, s’était rencontré quelques années auparavant lors d’une fin de semaine sur les pentes de ski, où ils ont réalisé qu’ils étaient tous deux étudiants de l’UdeM. 

Oser l’entrepreneuriat

Avec son doctorat en poche, Michel Saucier s’est tout de suite trouvé du travail au Québec comme chercheur chez Bristol-Myers, puis chez Hoffman-LaRoche. Il a quitté les grandes sociétés pharmaceutiques pour une petite entreprise – devenue Sabex – et un poste de directeur médical, généralement réservé aux médecins. Lorsque la compagnie a connu des ennuis financiers, Michel Saucier l’a acquise avec d’autres actionnaires, de qui il a finalement racheté les parts.  

«La division des produits injectables génériques n’était pas rentable au début et je pensais la fermer, mais comme nous étions les seuls joueurs dans le domaine au Canada, j’ai décidé d’en faire une priorité, relate M. Saucier. Sabex est ainsi devenue la plus grande entreprise de produits injectables génériques du Canada.» 

Mais pour que la compagnie maintienne son rythme de croissance, Michel Saucier aurait dû y réinvestir massivement. À 62 ans, en 2002, il a plutôt décidé de vendre à Roundtable Capital Partners Inc., un fonds de capital de risque. Deux ans plus tard, l’entreprise a été revendue à Sandoz, une filiale de Novartis. 

Redonner

Depuis la vente de Sabex, le couple Beaulieu-Saucier a donné près de 13 M$ à l’UdeM. Pour eux, redonner à leur alma mater allait de soi.  

«Et avec les dons, on voit des pavillons se bâtir, des chaires de recherche se créer, des chercheurs faire des découvertes et de nouveaux médicaments arriver sur le marché, indique Michel Saucier. Donner procure une grande fierté.» 

Le couple verra son œuvre philanthropique lui survivre, puisqu’il a créé la Fondation Beaulieu-Saucier, active principalement en santé et en musique. Un clin d’œil à la passion transmise par le paternel!  

Successions: tout ce que vous devez savoir pour bien planifier

Testament, succession, liquidation… Voilà autant de sujets qui méritent notre attention. Rédigé en partenariat avec la Chambre des notaires du Québec et en collaboration avec Éducaloi, le guide Protégez-vous est un outil riche qui couvre l’essentiel des aspects d’une bonne planification successorale. 

Pour en recevoir une copie, veuillez communiquer avec MFrancine Cardinal, directrice des dons planifiés, au 514 343-6020.