L’UdeM obtient trois nouvelles chaires de recherche du Canada et deux renouvellements

En 5 secondes

Les cinq chaires de recherche soumises au Programme des chaires de recherche du Canada représentent un investissement direct de 5,2 M$ pour l’Université.

L’Université de Montréal a obtenu les cinq chaires de recherche soumises au concours d’octobre 2017 du Programme des chaires de recherche du Canada. Il s’agit d’un investissement direct de 5,2 M$ pour l’Université. Ces chaires font partie des 187 que le gouvernement fédéral vient d’accorder ou de renouveler dans des universités canadiennes.

Le Programme des chaires de recherche du Canada a pour objectif principal de recruter et de maintenir en poste les meilleurs chercheurs. Les chaires obtenues s’inscrivent dans les secteurs d’excellence en recherche de l’UdeM, que ce soit le cycle du vivant, la biodiversité, les données à l’action ou le domaine des systèmes innovants.

«Les titulaires d’une chaire de recherche du Canada sont des chercheuses et chercheurs d'exception qui se distinguent tant par l'excellence de leur programmation scientifique que par l'influence et le rayonnement de leurs travaux, a dit Marie-Josée Hébert, vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation. Les chaires sont à la fois une reconnaissance de leur dynamisme et un encouragement à continuer à repousser avec audace les limites de la connaissance.»

Les chaires de niveau 2 à l’UdeM

Les chaires de recherche du Canada de niveau 2 (juniors) sont attribuées à de nouveaux chercheurs reconnus par leurs pairs comme étant susceptibles de devenir des chefs de file dans leur domaine.

La Chaire de recherche du Canada en épilepsie et anatomie fonctionnelle du cerveau du professeur Dang Khoa Nguyen, du Département de neurosciences de la Faculté de médecine et de l’Hôpital Notre-Dame, cherchera à mieux comprendre le rôle du cortex insulaire en conditions normales et pathologiques. Ces travaux pourraient permettre la mise au point de nouveaux traitements pour des maladies telles que l’épilepsie.

Le renouvellement de la Chaire de recherche du Canada en métabolisme osseux et énergétique du professeur Mathieu Ferron, du Département de médecine de la Faculté de médecine, permettra au chercheur, aussi rattaché à l’Institut de recherches cliniques de Montréal, de continuer ses travaux sur les fonctions récemment découvertes de la vitamine K dans le métabolisme et les os.

Les chaires de niveau 1 à l’UdeM

Les titulaires de chaires de recherche du Canada de niveau 1 sont des chercheurs reconnus par leurs pairs comme des chefs de file mondiaux dans leur domaine.

La nouvelle Chaire de recherche du Canada en neuroscience cognitive du vieillissement et plasticité cérébrale, occupée par la professeure Sylvie Belleville, du Département de psychologie de la Faculté des arts et des sciences, étudiera comment la mémoire et le cerveau changent et s’adaptent avec l’âge dans le but ultime d’élaborer des stratégies de prévention de maladies associées au vieillissement. La professeure Belleville est également directrice de la recherche au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Patricia Conrod, du Département de psychiatrie et addictologie de la Faculté de médecine et du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, est titulaire de la nouvelle Chaire de recherche du Canada en santé mentale préventive et toxicomanie. Par l’utilisation de stratégies informatiques et de l’apprentissage profond, elle propose de délimiter les risques de psychose et de troubles de santé mentale chez les jeunes.

Finalement, le professeur Michael D. Tyers a obtenu le renouvellement de la Chaire de recherche du Canada en systèmes et biologie synthétique. Le chercheur de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie et du Département de médecine de la Faculté de médecine étudie les systèmes biologiques et le rôle des perturbations qui provoquent l’apparition de diverses maladies comme le cancer et les infections.