Le consortium Érudit est récompensé par le Conseil supérieur de la langue française

Crédit : Érudit

En 5 secondes

Le consortium Érudit donne un accès libre à plus de 200 revues en sciences humaines et sociales: histoire, littérature, sociologie, philosophie…

Le consortium Érudit reçoit le prestigieux Prix du 3-Juillet-1608, du Conseil supérieur de la langue française. Cette distinction récompense une organisation qui, avec vitalité et dynamisme, rend ou a rendu des services remarquables à une collectivité de langue française et à l'ensemble de la francophonie nord-américaine. Ce prix commémore la fondation de Québec par Samuel de Champlain et rappelle son importance historique pour les francophones d'Amérique.

Créé à l’Université de Montréal en 1998 et toujours logé sur le campus montréalais, Érudit est un consortium interuniversitaire québécois dont la mission principale est la diffusion et la promotion des résultats de la recherche savante, principalement en sciences humaines et sociales. Érudit offre quelque 200 000 documents en libre accès à la communauté universitaire canadienne.

«Nous rendons disponible le contenu de plus de 200 revues savantes et nous souhaitons en attirer d’autres de façon que la production intellectuelle soit le plus accessible possible aux chercheurs, professeurs et étudiants du Canada», explique Tanja Niemann, directrice générale de l’organisme.

Chaque année, ce sont 21 millions de pages qui sont consultées sur Érudit, dont plus des trois quarts de l’étranger; les utilisateurs sont originaires de plus de 85 pays. Les responsables ont conclu 1100 ententes commerciales ou partenariales avec des services de documentation à travers le monde.

Depuis 1978, plusieurs organismes ont été décorés du Prix du 3-Juillet-1608. C'est le cas, entre autres, de l’Association francophone pour le savoir ‒ Acfas et du Musée de l’Amérique française.

Lire le communiqué d'Érudit