Un nouveau baccalauréat en santé environnementale et en sécurité du travail

L’École de santé publique de l’Université de Montréal offrira à compter de septembre un premier baccalauréat en santé publique environnementale et sécurité du travail.

L’École de santé publique de l’Université de Montréal offrira à compter de septembre un premier baccalauréat en santé publique environnementale et sécurité du travail.

Crédit : Getty

En 5 secondes

L’ESPUM, qui offre déjà des programmes aux cycles supérieurs en santé publique, propose maintenant une formation complète de premier cycle en santé environnementale et en sécurité du travail.

L’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM) offrira à compter de septembre un premier baccalauréat en santé publique environnementale et sécurité du travail. Il s’agit du seul programme du genre en français au Canada.

La santé environnementale s’intéresse aux facteurs, aux circonstances et aux conditions de l’environnement humain qui peuvent influer sur la santé et le bien-être des personnes. Dans cette formation de premier cycle, on aborde également le monde du travail pour étudier les risques du milieu et les éléments qui jouent un rôle dans la santé des travailleurs.

Ce baccalauréat, qui s’adresse à des étudiants possédant une formation collégiale en sciences, a pour but de former des professionnels de l’inspection tant dans le secteur privé que dans les municipalités et les gouvernements. Service Canada prévoit d’ailleurs que le nombre d’inspecteurs dans les domaines de la santé publique, de l’environnement, de l’hygiène du travail et de la sécurité au travail augmentera de façon significative au cours des prochaines années.

«L’évaluation des risques environnementaux et des risques en milieu de travail revêt une importance croissante aussi bien dans l’entreprise privée que dans le secteur public, observe le doyen de l’ESPUM, le Dr Réjean Hébert. Le besoin d’inspecteurs qualifiés se fait sentir en ce moment au Québec et c’est ce qui nous a poussés à créer le tout premier programme de baccalauréat de notre école dans un domaine – la gestion des risques – qui permet de mieux répondre aux préoccupations de nos sociétés en matière de sécurité.»

Les inscriptions se poursuivent jusqu’au 1er mars pour les étudiants du collégial et jusqu’au 1er février pour les candidats ayant fait des études universitaires.

Mondialisation et santé publique

L’ESPUM offre par ailleurs depuis l’automne dernier un programme de premier cycle en santé publique: la mineure en santé publique et mondialisation, qui peut être combinée avec une majeure dans une autre discipline pour l’obtention d’un baccalauréat.

Inaugurée en 2013, l’École de santé publique de l’UdeM regroupe l’une des plus grandes concentrations de chercheurs et d'experts en santé publique du monde. Elle est la seule faculté de santé publique francophone reconnue par le Council on Education for Public Health.